Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Reconfinement en Italie : le malaise des frontaliers azuréens

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Depuis ce lundi, l'Italie se reconfine pour affronter la deuxième vague de covid-19. Les déplacements entre les régions sont limités à un par jour et pour des motifs impérieux, ce qui agace les frontaliers et les commerçants italiens, d'habitude pris d'assaut pour les fêtes de Noël.

À quelques mètres de la frontière, les commerçants italiens ne voient passer quasi-personne
À quelques mètres de la frontière, les commerçants italiens ne voient passer quasi-personne © Radio France - Stéphane Maggiolini

Nos voisins italiens se reconfinent, c'est ce qu'a annoncé vendredi le chef du gouvernement Guiseppe Conte. Les déplacements entre les régions sont limités à un par jour et pour raison professionnelle, familiale ou sanitaire impérieuse.

Coup dur pour les commerces frontaliers

À Latte, près de la frontière franco-italienne, il y a l'incontournable supermarché Conad, habituellement très prisé par les français. D'ordinaire, le magasin déborde d'azuréens venus faire le plein de courses moins chères avant Noël mais là, le reconfinement italien effraie les Azuréens. "Économiquement, c'est un désastre. On perd 80% de notre chiffre d'affaires", se désole Marcello, le responsable du magasin.

Sur l'autoroute, "pas de frontière"

Conséquence de ce durcissement des règles, les contrôles militaires ont repris au poste frontière de Menton (Alpes-Maritimes), pas possible en théorie de venir acheter des cigarettes, de l'alcool ou encore de faire réparer sa voiture de collection...à moins de passer par l'autoroute. "Je suis passé par l'autoroute, personne ne m'a arrêté. Fallait bien que je passe pour faire réparer mon Alfa Romeo", s'amuse Samuel. 

Son amie niçoise n'a pas eu la même chance, "je suis passée par le bord de mer, j'ai du expliquer aux gendarmes italiens mes soucis de santé, que je venais chercher des médicaments que je ne trouve pas en France. Je trouve que cette situation gêne tout le monde", s'agace Angela.

Roberto est italien, il passe souvent la frontière pour travailler au marché de Sospel, "quand j'arrive au poste je montre un justificatif de travail, ça nous ramène vingt ans en arrière, c'est dommage."

Couvre-feu à Noël

Ces restrictions de circulation vont durer au moins jusqu'au 6 janvier, tout comme le couvre feu en vigueur dès 22h, y compris le soir de Noël : autre sujet d'incompréhension pour la niçoise Angela qui peut fêter Noël d'un côté, mais pas de l'autre de la frontière.

"Quand on habite là, on attend une harmonisation ! C'est ça l'Europe ! Là, il y a des règles, des horaires, chacun fait sa politique et au final je suis même pas certaine que ça ait un impact sur le virus", conclut l'Azuréenne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess