Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

TEMOIGNAGE - "Ils nous envoient à la mort", un restaurateur strasbourgeois ne touche aucune aide

-
Par , France Bleu Alsace

Gregory Brinkmann et sa femme Fanny ont acheté leur restaurant à Strasbourg fin septembre. En raison du reconfinement, ils n'ont pas pu ouvrir début novembre. Ils ne touchent aucune aide.

Le Bazart se situe à la Krutenau à Strasbourg
Le Bazart se situe à la Krutenau à Strasbourg © Radio France - Maud Czaja

C'était leur rêve, après une carrière dans le commerce Gregory Brinkmann et sa femme Fanny ont acheté leur restaurant à Strasbourg fin septembre, dans le quartier de la Krutenau. 

Ils ne touchent aucune aide

Après des travaux de rénovation, tout était prêt pour une ouverture début novembre mais en raison du reconfinement, cela n'a pas été possible. "Nous n'avons droit à rien, aucune aide car nous n'avons pas généré de chiffre d'affaires en 2019", explique Gregory Brinkmann à France Bleu Alsace "en attendant le 20 janvier, on va payer car si on ne paie pas, personne ne le fera et au bout de trois mois d'impayés, on perd notre fond de commerce, on joue notre vie", poursuit-il. 

"On joue notre vie" témoigne le jeune patron

Pour tenter de garder la tête hors de l'eau, le couple a investi 2000 euros pour lancer la vente à emporter. "On sait déjà que c'est à perte car il va falloir engendrer beaucoup de commandes et on n'est pas connu! Personne n'est jamais venu dans notre restaurant Bazart", déplore Gregory Brinkmann.

Ce couple n'est pas le seul dans ce cas. D'après l'Umih, l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie, une petite dizaine de personnes se lancent chaque mois dans le Bas-Rhin.

Gregory Brinckmann et sa femme Fanny espéraient ouvrir leur restaurant début novembre
Gregory Brinckmann et sa femme Fanny espéraient ouvrir leur restaurant début novembre © Radio France - Maud Czaja
Choix de la station

À venir dansDanssecondess