Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Reconfinement : la ruée vers les livres avant la fermeture des librairies

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Ce jeudi, veille du reconfinement, les files d'attentes dans les librairies étaient longues, à Chambéry ou encore à Albertville par exemple. Les lecteurs ont fait le plein avant de passer quatre semaines enfermés le soir chez eux.

Dans les librairies, les clients sont venus faire le plein de livres pour la période de confinement. Comme ici, à Chambéry
Dans les librairies, les clients sont venus faire le plein de livres pour la période de confinement. Comme ici, à Chambéry © Radio France - Nelly Assénat

"On prépare le deuxième confinement !" s'exclame Peggy à la caisse de la librairie des Bauges à Albertville. Le jeudi matin, elle s'est adressée à sa fille, Charlotte : "si tu veux avoir de quoi faire, on peut aller chercher à la librairie de quoi colorier, de quoi lire". Et une fois arrivées à la librairie, elles étaient loin d'être les seules. Dans la file d'attente, Christiane et Marie-Paule. Elles ont acheté sept livres, pas seulement pour elles d'ailleurs : "j'ai des petits enfants qui aiment beaucoup lire ! Alors il leur en faut pour les semaines à venir".

La file d'attente était plus longue ce jeudi pour payer ses livres à la librairie des Bauges d'Albertville
La file d'attente était plus longue ce jeudi pour payer ses livres à la librairie des Bauges d'Albertville © Radio France - Damien Triomphe
Devant la FNAC de Chambéry, la queue allait jusqu'à l'extérieur ce jeudi !
Devant la FNAC de Chambéry, la queue allait jusqu'à l'extérieur ce jeudi ! © Radio France - Nelly Assénat

Margot est enseignante. Elle ne sera pas totalement confinée, puisque les écoles restent ouvertes. Mais elle s'est déplacée quand même ce jeudi. "Je suis venue parce que c'est le dernier jour d'ouverture avant le confinement, pour me rendre service, avoir de la lecture à la maison, et aussi pour leur rendre service, faire un geste". Un geste avant la fermeture pour quatre semaines de cette librairie, comme de toutes les autres, commerces non-essentiels.

Des clients en plus depuis le couvre-feu

Jeudi, ça a été le pic de fréquentation. Mais ça fait déjà plusieurs jours que Thomas Beron constate une hausse de la fréquentation à la librairie des Bauges. Thomas Beron indique qu'"en général, c'est un petit peu mou pendant les vacances de Toussaint... mais là, le chiffre d'affaire se maintient". Et dépasse donc celui de l'an dernier à la même période. Il explique que les clients sont plus nombreux "depuis le début des vacances, depuis le couvre-feu". Il faut bien s'occuper le soir !

Ce qui m'inquiète le plus, c'est qu'on ouvre grand la porte au mastodonte de la vente en ligne - Thomas Beron, de la librairie des Bauges à Albertville

La librairie des Bauges, comme les autres, ferme ses portes ce vendredi. Mais l'activité continue, réduite. Thomas Beron prévoit que "sur les dix salariés, minimum trois seront là pour satisfaire les appels et les commandes sur internet". Il attend d'en savoir plus sur les modalités du reconfinement, pour éventuellement obtenir l'autorisation de faire du drive, "les gens paient à distance, et on leur remet la commande à travers la porte". Le système avait été mis en place pendant le premier confinement. 

Amazon et les grandes surfaces, la "concurrence déloyale"

Sinon, les livres ne pourront être achetés que dans la grande distribution, ou via les plateformes sur internet. "La concurrence déloyale avec les grandes surfaces, c'est choquant. Ce qui m'inquiète le plus, c'est qu'on ouvre grand la porte au mastodonte de la vente en ligne". Comprenez Amazon. "Dans le monde du livre, c'est le premier concurrent" souligne Thomas Beron... qui croise les doigts pour que le reconfinement ne dure pas plus que prévu. Parce qu'après, il y a les achats de Noël, "il ne faudrait pas que ça dépasse le 10 décembre, c'est sûr. Sinon ça va devenir très compliqué".

Les bibliothèques aussi ont été 'dévalisées' ! Comme celle de Chambéry
Les bibliothèques aussi ont été 'dévalisées' ! Comme celle de Chambéry © Radio France - Anabelle Gallotti
Choix de la station

À venir dansDanssecondess