Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : Cinq commerces non-alimentaires de Béziers verbalisés pour avoir ouvert ce samedi

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Hérault

Robert Ménard a pris un arrêté municipal pour autoriser à Béziers (Hérault) la réouverture des commerces non-alimentaires pendant le reconfirment. La préfecture juge l'arrêté illégal et a déposé un référé devant la justice. 5 commerces ont été verbalisé ce samedi.

Robert Ménard, maire de Béziers
Robert Ménard, maire de Béziers © Radio France - Radio France

Les maires sont-ils en train de lancer un bras de fer avec l'Etat ? Sur la question des commerces non-alimentaires la question se pose sérieusement. À l'image de nombreuses villes comme Perpignan, le maire de Béziers a pris un arrêté pour permettre à ses commerces non-alimentaires d'ouvrir dès ce samedi 9 heures malgré la décision du gouvernement prise pour ce reconfinement. "Les rayons non essentiels des supermarchés peuvent rester ouverts" dénonce Robert Ménard. 

"Cette rupture d'égalité de traitement ne saurait être acceptée sur le territoire de la commune de Béziers" ajoute le maire dans son arrêté. La préfecture de l'Hérault n'a pas tardé à réagir. Elle annonce que le réseau social Twitter qu'elle va déposer un référé devant la justice administrative. La préfecture qualifie cet arrêté municipal "d'illégal". Le tribunal l'étudiera ce mardi 3 novembre.

Injuste pour Robert Ménard

"Pourquoi peut-on vendre en grande surface des jouets, des vêtements et interdire les petits commerces qui vendent les mêmes objets ?" s'interroge le maire de Béziers sur France Bleu Hérault. Pour Robert Ménard rien ne prouve qu'il y a moins de risque de se contaminer dans les grandes enseignes plutôt que dans les petites boutiques en ville. 

Au sujet de la contestation de la préfecture de l'Hérault devant la justice administrative, Robert Ménard ne se montre pas très inquiet : "au ministère de l'Intérieur on estime que les décrets du gouvernement suffisent et qu'un décret est plus fort qu'un arrêté. Mais alors pourquoi ils saisissent la justice en urgence ? Moi j'attends la décision de la justice. Si nous sommes condamnés nous attaquerons devant le Conseil d'Etat les décrets gouvernementaux."

À lire aussi : "Reconfinement : Le maire de Montpellier cosigne une lettre demandant la réouverture des commerces de proximité"

Des commerces déjà ouverts

L'association des commerçants du centre-ville de Béziers a prévenu les professionnels vendredi soir. Elle a envoyé 200 mails et partagé la nouvelle sur les réseaux sociaux. "Je ne sais pas encore combien d'enseignes vont ouvrir, mais ce matin, j'ai vu des gérants de boutiques de décorations, de jouets, de prêt-à-porter et de bijoux", raconte Sullivan Murcia, président de l'association. Selon lui, la moitié des magasins du centre-ville devrait suivre le mouvement.

C'est un peu un acte de résistance, par rapport à des mesures injustes - Sullivan Murcia, président de l'association des commerçants du centre-ville de Béziers

"En tant qu'indépendants, on a des aides de l'État, mais on veut montrer qu'on peut s'en sortir sans aide, explique le trentenaire, tout en respectant les gestes barrières. Il faut nous laisser travailler. Et j'espère que d'autres maires vont soutenir les collègues" ajoute Sullivan Murcia, président de l'association des commerçants du centre-ville de Béziers.

La préfecture de l'Hérault précise que ce samedi cinq commerces non-alimentaires ont été verbalisés pour avoir ouvert : deux coiffeurs, deux magasins de vêtements et un magasin de déco pour la maison. Par ailleurs, 12 magasins ont fermé à l’arrivée des forces de l’ordre.

De son côté le maire de Montpellier vient d'envoyer un courrier au premier ministre co-signés de plusieurs maires de grandes villes de France pour demander la réouverture des commerces de proximité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess