Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : le maire de Saint-Sever devant le tribunal administratif pour défendre son arrêté municipal

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gascogne

Le maire de Saint-Sever (Landes) sera devant le Tribunal Administratif de Pau, ce mercredi 4 novembre. Arnaud Tauzin viendra expliquer et tenter de défendre l'arrêté municipal qu'il a pris samedi dernier pour autoriser l'ouverture des commerces non alimentaires sur sa commune.

Illustration
Illustration - © Ville de Saint-Sever

Son arrêté, ainsi que celui du maire de Mont-de-Marsan, pris quelques heures avant ce samedi 31 octobre, autorisant le maintien des commerces non alimentaires, ont été jugés illégaux par la préfecture des Landes. Préfecture qui avait saisi sans attendre le tribunal administratif de Pau. Arnaud Tauzin, le maire LR de Saint-Sever indique que l'audience aura lieu ce mercredi 4 novembre, à 9h, devant le juge des référés, saisi en urgence. 

L'élu compte bien se rendre sur place. Même s'il reconnaît que "les lignes ont déjà bougé, suite à la mobilisation de nombreux maires", suite à la polémique du week-end, le Premier ministre Jean Castex a annoncé la fermeture de certains rayons des grandes surfaces par souci d'équité, "le remède est pire que le mal !" conclut Arnaud Tauzin. Selon lui, cette décision va conduire tout droit les consommateurs vers les plates-formes de e-commerce, "qui ne payent pas d'impôts locaux sur notre territoire".

Devant le tribunal administratif, le maire de Saint-Sever veut aller au bout de sa démarche : plaider l'équité entre les grands et les petits commerces, mais également démontrer qu'ouvrir un commerce n'est pas plus risqué que d'aller dans une grande surface. Un arrêté avant tout symbolique, il le sait. D'ailleurs, il demande aux commerçants saint-séverins de ne pas ouvrir ce mardi : "Tant que cet arrêté n'est pas validé par les services officiels, il ne faut pas qu'ils prennent de risque. Je verrai la décision prise mercredi, même si au fond je crains de ne pas être entendu."

En attendant, Arnaud Tauzin invite les habitants à ne pas se rendre sur ces sites de commerce en ligne, "n'achetez pas sur ces grandes plates-formes, attendez et réservez votre argent pour nos commerçants de détail, qui dès qu'il pourront rouvrir auront bien besoin de ces actes de consommation. Soyons plus que jamais solidaires". 

D'ailleurs, la ville a recensé tous les commerces de la commune ouverts et les moyens d'acheter leurs produits, via le drive, les livraisons à domicile et des vidéos de démonstration sur les réseaux sociaux. La liste est consultable ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess