Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : les commerçants de Loches manifestent contre "l'inégalité" des fermetures

-
Par , France Bleu Touraine

Les commerçants de Loches ont manifesté ce samedi matin dans le centre-ville. Ils dénoncent l'inégalité de traitement entre leurs petits commerces et les grandes surfaces, pendant le confinement.

Les commerçants de Loches ont manifesté leur colère et réclament l'égalité entre leurs petits commerces et les grandes surfaces.
Les commerçants de Loches ont manifesté leur colère et réclament l'égalité entre leurs petits commerces et les grandes surfaces. © Radio France - Chloé Martin

Ils sont en colère et ont tenu à le faire savoir. Les commerçants de Loches ont manifesté dans le centre-ville, ce samedi matin, pour dénoncer une "inégalité" entre leurs commerces qui doivent fermer et les grandes surfaces qui peuvent rester ouvertes, pendant le confinement. Environ 80 personnes ont déambulé de la place de la Marne à l'Hôtel de ville, en ce jour de marché. 

"Soit tout le monde, soit personne"

"Tous les grands pôles commerciaux sont ouverts et commercialisent des allées entières de chaussures, alors qu'un magasin en centre-ville de chaussures est fermé... C'est une question d'égalité", pointe Damien Rangheard, président de l'Union des commerçants de Loches. "Où on laisse les petites boutiques ouvrir, chacune vendant sa spécialité en respectant, bien sûr, les gestes barrières, où on ferme les rayons non-alimentaires des supermarchés", réclame-t-il. 

"C'est soit tout le monde, soit personne", rejoint Aurélie Merle, commerçante en prêt-à-porter. "Dans les grandes surfaces, on ne mélange pas la vaisselle, la lingerie ou les vêtements, avec les carottes. Qu'on ne me fasse pas croire que c'est difficile de mettre de la rubalise et de faire comprendre aux gens qu'il ne faut acheter que de la nourriture"

Adeline Crépin, gérante d'un institut de beauté et d'une boutique de lingerie, déplore également une "réelle injustice" et l'incohérence des décisions. "Dans nos petits commerces, _on respecte tous les gestes barrières et on a trois fois moins de brassages que dans les grandes surfaces_", souligne-t-elle. Une incompréhension partagée par de nombreux Lochois, présents aux côtés des commerçants. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess