Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : les commerces non-essentiels ne rouvriront pas, annonce Jean Castex

-
Par , France Bleu Gascogne

Le Premier ministre a annoncé dimanche 1er novembre que les petits commerces de proximité ne rouvriront pas et que les grandes-surfaces se verraient obligées de fermer leurs rayons de produits non-essentiels, comme les livres ou les vêtements. Une décision qui ne convainc pas, dans les Landes.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé dimanche soir sur TF1 que le gouvernement ne reviendrait pas sur ses mesures
Le Premier ministre Jean Castex a annoncé dimanche soir sur TF1 que le gouvernement ne reviendrait pas sur ses mesures © Maxppp - Maxppp

"Le commerçants se sentent victimes d'une décision arbitraire. Ils ont la sensation d'avoir fait beaucoup d'efforts pour s'adapter aux consignes de sécurité pour rien", pointe François Lafitte, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie des Landes. "Je ne suis pas certain que les choses vont s'améliorer après l'allocution du Premier ministre."

Jean Castex l'a clairement dit dimanche soir : "Nous ne reviendrons pas sur les mesures annoncées." Les commerces non-essentiels, comme les boutiques de vêtements ou les librairies ne pourront donc pas rouvrir, malgré une forte mobilisation ce weekend. 

Ces petits commerçants se sont fait entendre partout en France et dans les Landes, pour demander à rester ouverts, seul moyen de lutter contre la concurrence des grandes-surfaces, qui vendent les mêmes produits qu'eux. Jean Castex a cependant aussi annoncé la fermeture des rayons non-essentiels des grandes-surfaces dès mardi, pour empêcher les hypermarchés de vendre les mêmes biens non-essentiels que ces petits commerces ne peuvent plus vendre puisqu'ils sont fermés. 

De nombreux élus municipaux ont soutenus les commerces de proximité ce weekend. Charles Dayot, maire de Mont-de-Marsan, a été le premier maire des Landes à prendre un arrêté préfectoral pour permettre aux petits commerces du centre-ville de rouvrir. Arrêté illégal, rappelle la Préfecture, puisqu'il s'oppose au décret du 29 octobre 2020, qui fixe les règles de ce nouveau confinement. 

Pour Charles Dayot, la décision du gouvernement est "incomplète et insuffisante" puisqu'elle ne fait que pousser les Français  à consommer plus chez les Gafas, ces géants étrangers du commerce en ligne. "Il vaut mieux ouvrir plusieurs boutiques en centre-ville pour répartir les clients plutôt que de les concentrer dans un seul magasin de la grande distribution", estime par ailleurs l'élu municipal. 

Pour éviter la faillite aux petits indépendants, Jean Castex leur a promis 20 milliards d'euros supplémentaires. Il a aussi annoncé qu'il ne fermait pas la porte à un changement dans les règles du confinement si la situation sanitaire le permettait. Verdict dans une quinzaine de jours, lors du point d'étape de ce second confinement, prévu par Emmanuel Macron.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess