Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : la Fnac ferme ses rayons culture, pétition pour l'ouverture des librairies

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le groupe Fnac-Darty a décidé de maintenir ouverts ses magasins en France pendant le reconfinement, mais a décidé de fermer ses rayons culture dès samedi matin. Le critique littéraire François Busnel a lui annoncé ce vendredi une pétition pour réclamer la réouverture des librairies.

Les librairies sont contraintes de fermer leurs portes en raison du reconfinement.
Les librairies sont contraintes de fermer leurs portes en raison du reconfinement. © AFP - MATTHIEU RONDEL / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Alors que le reconfinement a débuté en France ce vendredi, le groupe Fnac-Darty a annoncé que ses magasins restaient ouverts. Il s'appuie sur une dérogation accordée à certains commerces afin de subvenir aux besoins des salariés en télétravail. Fermés pendant le premier confinement, ces magasins seront accessibles normalement

"En tant qu'enseigne multi-spécialiste, nous serons en mesure d'ouvrir nos magasins pour notamment répondre aux demandes importantes en équipement informatique/multimédia pour le télétravail, ainsi qu'à la réparation de produits électriques et électroniques", a expliqué Fnac-Darty dans un message transmis à l'AFP.

Fermeture des rayons culture de la Fnac

Mais face à la polémique, ce vendredi soir, le PDG de la Fnac a annoncé que, "face au constat de l'impossibilité d'une ouverture de l'ensemble des acteurs de la vente de livres", l'enseigne allait fermer ses rayons culture dès samedi matin, et pour quinze jours. 

Cette fermeture a été décidée "dans un souci de responsabilité", a écrit le directeur général de la Fnac, Enrique Martinez, dans un communiqué.

Pétition pour la réouverture des librairies

Cette décision du groupe intervient alors que les librairies, elles, ont du fermer leurs portes jeudi soir. En effet, elles ne font pas partie des commerces considérés comme essentiels par les autorités. Le critique littéraire François Busnel a donc annoncé ce vendredi sur franceinfo qu'il allait lancer une pétition pour réclamer la réouverture des librairies. Mise en ligne dans la soirée, elle a pour titre : "Monsieur le Président, faisons le choix de la culture en rouvrant les librairies !". Cette pétition est notamment signée par l'Académicien Erik Orsenna, le dessinateur Joann Sfar, l'écrivaine Delphine de Vigan  ou encore la comédienne Sandrine Kiberlain.

Selon le présentateur de l'émission de France 5 "La grande librairie", le pays se prive de son "meilleur bataillon pour nous permettre d'affronter l'obscurantisme".  "Il y a des millions de personnes dans ce pays, et on l'a vu juste après le premier confinement, qui ont envie de lire, qui ont besoin de lire. Fermer les librairies, c'est condamner tout un pan de l'économie culturelle, sans doute à vaciller, pour certains à disparaître", a souligné François Busnel. 

Un cadeau énorme à une entreprise qui commence par Ama et finit par Zon, dont on connaît les pratiques fiscales. - François Busnel sur franceinfo

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a elle aussi appelé à rouvrir les librairies, estimant que l'accès à la lecture était aussi essentiel à la nation que d'autres activités ayant bénéficié de dérogations. "Laissons ouvertes les librairies, les bibliothèques, nous avons besoin de cette fonction-là, de s'évader", a également lancé l'ancien président François Hollande jeudi, dans l'émission télévisée "Livres & vous" sur Public Sénat.

L'écrivain Daniel Picouly, auteur de "Longtemps je me suis couché de bonne heure", s'est insurgé : "Comment peut-on à ce point négliger le livre ?". Invité de franceinfo, il a appelé à signer massivement la pétition lancée par François Busnel. "On ne demande pas un privilège. La librairie demande de continuer à exercer ce qu'elle fait depuis toujours", a souligné Daniel Picouly.

"Nous verrons s'il est possible d'adapter le dispositif"

François Busnel demande maintenant à ce qu'Emmanuel Maron reçoive le syndicat des libraires de France, le syndicat national des éditeurs et les écrivains. Interrogé sur le sujet ce vendredi, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a expliqué avoir proposé pendant le premier confinement que les librairies restent ouvertes mais que "ce sont les libraires qui (lui) avaient dit que ce n'était pas possible".  

"Dès que ce sera possible, et je souhaite que ce soit le plus tôt possible, nous verrons s'il est possible d'adapter le dispositif", a-t-il ajouté. Le ministre a donné rendez-vous dans deux semaines pour un nouveau point de situation, en vue d'éventuelles réouvertures d'enseignes.  

Dans quinze jours, nous regarderons où nous en sommes pour tous les commerces, pas uniquement les libraires. - Bruno Le Maire

Le prix Goncourt, qui devait être décerné le 10 novembre, a été reporté, sine die, par "solidarité" avec les librairies. Le prix Vendredi de la littérature adolescente, qui devait être attribué lundi, a été également été reporté.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess