Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Reconfinement : "Pouvoir s'endetter c'est le droit de mourir un peu plus tard", dit le président de la CPME 31

-
Par , France Bleu Occitanie

RÉÉCOUTEZ - Samuel Cette, président de la CPME 31, a réagi au reconfinement national annoncé mercredi soir par Emmanuel Macron pour endiguer l'épidémie de coronavirus. Il estime que les aides de l'Etat ne suffiront pas à sauver les entreprises.

Samuel Cette, président de la CPME 31 et en Occitanie
Samuel Cette, président de la CPME 31 et en Occitanie © Radio France - FBO

Les prochaines semaines s'annoncent éprouvantes pour les gérants d'entreprises. Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir un reconfinement général du pays à partir de demain, jeudi 30 octobre, et "a minima" jusqu'au 1er décembre. Cette solution, pour tenter de freiner la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus, va lourdement impacter tous les commerces dits "non essentiels" qui doivent fermer.

"Prévoir des mesures de trésorerie c'est autoriser les petites entreprises à s'endetter." — Samuel Cette

Emmanuel Macron a promis que le gouvernement maintiendrait les aides déjà instaurées et a assuré également de nouvelles mesures de trésorerie pour les entreprises dont les charges fixes et les loyers pèsent lourd. "Prévoir des mesures de trésorerie c'est autoriser les petites entreprises à s'endetter et tant qu'il n'y aura pas de création de richesses par la réouverture et bien le fait de pouvoir s'endetter, c'est simplement avoir le droit de mourir un peu plus tard", dit Samuel Cette le président de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) en Haute-Garonne et en Occitanie qui souhaite que "l'intégralité du préjudice qui est subi par nos entreprises soit prêté par le gouvernement".

"Lorsqu'il y a un préjudice créé, c'est bien le rôle de l'Etat de mettre en oeuvre une action sociale [...] ça me paraît d'une rare banalité." — Samuel Cette

Samuel Cette dénonce par ailleurs une injustice : "Je constate qu'un certain nombre de commerces vont devoir une fois de plus fermer alors même que des grandes surfaces vont pouvoir continuer à exploiter et ça je considère que c'est, à minima, une concurrence déloyale pour ne pas dire autre chose". Les nouvelles mesures sanitaires vont être détaillées par le Premier ministre à 18h30, lors d'une conférence de presse.

RÉÉCOUTEZ - Samuel Cette, président de la CPEM 31

Choix de la station

À venir dansDanssecondess