Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Recours au 49-3 : près de 200 manifestants à Montbéliard, une petite centaine à Belfort

Plusieurs dizaines de manifestants se sont encore mobilisés ce mardi soir à Belfort et Montbéliard pour protester contre le recours au 49-3 sur la réforme des retraites.

Près de 200 manifestants ont défilé ce mardi soir dans le centre-ville de Montbéliard
Près de 200 manifestants ont défilé ce mardi soir dans le centre-ville de Montbéliard © Radio France - Christophe Beck

Près de 200 manifestants ont défilé ce mardi soir dans le centre-ville de Montbéliard, après un premier rassemblement place de la Pierre à Poissons. Entre 80 et 100 manifestants se sont aussi mobilisés à Belfort devant les grilles de la Préfecture, pour dénoncer l'utilisation par le gouvernement de l'arme constitutionnelle du 49-3 sur le projet de réforme des retraites.

Un premier rassemblement s'est tenu place de la Pierre à Poissons.
Un premier rassemblement s'est tenu place de la Pierre à Poissons. © Radio France - Christophe Beck

Un arrêté d'interdiction à Montbéliard

Dans la Cité des Princes, l'intersyndicale CGT, FO Solidaires et FSU dénonce l'arrêté pris par la Préfecture, interdisant de manifester sous les fenêtres de la permanence du candidat aux municipales à Montbéliard, le député LREM Denis Sommer, permanence située Place Saint-Martin et rue de l'hôtel de ville. Cet arrêté est valable jusqu'au 16 mars.

"C'est un déni de démocratie" clament les manifestants, "un de plus" selon eux, après l'arme du 49-3. A défaut de permanence municipale, le cortège a pris le chemin de la permanence parlementaire du député Denis Sommer, rue de la sous-préfecture, pour faire entendre son mécontentement. Ce rassemblement était encadré par un cordon d'une douzaine de policiers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu