Économie – Social

Recycler du pain sec pour créer du lien social dans le Bas-Vernet à Perpignan

Par Marion Paquet, France Bleu Roussillon jeudi 31 mars 2016 à 4:30

Pan d'Ocell recycle entre 30 et 50kg de pain par semaine.
Pan d'Ocell recycle entre 30 et 50kg de pain par semaine. © Radio France - Marion Paquet

Une filière de recyclage de pain se met en place dans le quartier perpignanais du Bas-Vernet. Vous pouvez déposer les vieux croûtons dont vous ne voulez pas à plusieurs adresses du quartier, afin qu'il soit donné à des éleveurs des Pyrénées-Orientales.

Si vous ne savez pas quoi faire de votre pain sec, ne le jetez pas, Pa d'Ocell  le recycle !

Pa d'Ocell, "pain d'oiseau" en catalan,  c'est un groupement d'associations du quartier du Bas-Vernet a Perpignan qui a décidé de mettre en place une filière de récupération de pain. L'idée a germé il y a un an et aujourd'hui, entre 30 et 50 kilos de pain secs sont récoltés dans le quartier,  pour être donnés à des éleveurs des Pyrénées-Orientales.

C'est un habitant du Bas-Vernet qui a eu cette idée, Roger Caball. Le recyclage de pain sec, il savait que ça se faisait déjà en région parisienne : "Je me suis dis, pourquoi pas le faire ici ?, vu qu'il y avait énormément de pain dans les rues."

Roger a alors mis en place plusieurs points de récupération de pain. Les gens peuvent venir en déposer, dans une crèche ou encore une brasserie du Bas-Vernet :

_"_C'est une très très bonne initiative. Ça permet d'avoir de moins en moins de gaspillage et du coup le fait d'en avoir parlé et d'avoir des flyers sur le bar, ma clientèle, même si ce n'est qu'une baguette, leur donne aussi maintenant. C'est bien, ça s'étend de plus en plus." (Julie Selle, gérante des Délices de l'USAP)

Lutter contre le gaspillage en créant du lien social

Le pain sec est ensuite broyé et des éleveurs du département le récupèrent. Marie par exemple, prend une dizaine de kilos chaque semaine pour ses poules : _"_C'est un complément que je peux leur donner et en plus je trouve que les œufs sont meilleurs."

Au delà de l'intérêt recyclage, Roger Caball aimerait que cette filière ait un rôle social dans le quartier du Bas-Vernet :

"On pense que ça peut amener de bonnes discussions et amener les gens à garder un quartier propre."

Et peut-être que si le système s'étend à tout le département, il permettra d'employer des personnes en réinsertion. C'est en tout cas l'ambition de Pan d'Ocell.

Il y a actuellement quatre points de collecte dans le Bas-Vernet : la brasserie "La Boc", Le restaurant de l'USAP Tennis, la halte garderie 1 2 3 Sourire, la Maison pour tous, la Roseraie services régie de Quartier.