Infos

Réduction du déficit public : la Cour des Comptes sceptique sur les objectifs du gouvernement

Par Thibaut Lehut, France Bleu mardi 11 février 2014 à 11:47 Mis à jour le mardi 11 février 2014 à 12:02

Didier Migaud, président de la Cour des comptes
Didier Migaud, président de la Cour des comptes © MaxPPP

Dans son rapport annuel rendu public mardi, la Cour des Comptes estime que la France aura du mal à remplir ses objectifs en matière de réduction du déficit public en 2013 et en 2014. En cause : des recettes fiscales moins importantes que prévues et des économies surestimées.

La Cour des comptes a rendu public son rapport annuel ce mardi matin, et émet de sérieux doutes sur la capacité du gouvernement à respecter ses objectifs en matière de réduction du déficit public (le déficit public agrège les comptes de l'Etat, des administrations de sécurité sociale et des collectivités locales).> Lire l'intégralité du rapport de la Cour des comptes

"Excès d'optimisme"

Premier constat, il existe un "risque significatif" que la prévision pour 2013 (4,1% du PIB) soit dépassée . Les chiffres seront connus en mars. Pour expliquer ce dérapage, le président de la Cour des comptes Didier Migaud met en avant un "excès d'optimisme" du gouvernement. En cause : une croissance surestimée et des recettes fiscales du coup moins importantes que prévues (cotisations patronales et salariales notamment).La Cour des comptes est également dubitative pour 2014. Elle considère que les économies prévues (15 milliards d'euros) "ne sont pas documentées à ce stade" et que certaines "apparaissent surestimées". L'objectif de réduction à 3,6% du PIB est toujours possible , mais la Cour estime qu'il "nécessitera d'importantes annulations de crédits pour y parvenir".

"Certaines économies apparaissent surestimées"

Didier Migaud pointe du doigt le fait que les rentrées fiscales pourraient être de nouveau inférieures à ce qui est annoncé (jusqu'à 6 milliards en moins), et qu'il n'existe pas de marge de manoeuvre pour faire face aux dépenses imprévues.

Satisfecit sur la méthode

La Cour des comptes accorde cependant un satisfecit au gouvernement sur le fond, estimant que l'effort de discipline budgétaire effectué l'an dernier est "considérable" et repose sur des bases saines, puisqu'il privilégie une baisse des dépenses plutôt qu'une hausse des impôts .Quant aux préconisations pour l'avenir, la Cour conseille au gouvernement de se tourner vers les acteurs publics qui ont "le moins contribué" jusqu'à maintenant, à commencer par les collectivités territoriales et le secteur de la protection sociale.

Partager sur :