Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Se passer de ses vacances pour relancer la machine " : la proposition d'un économiste toulousain

-
Par , France Bleu Occitanie

A cause du coronavirus, la France va sans doute connaître sa pire année de récession économique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Un économiste toulousain tente d'apporter une solution à cette crise, avec une proposition choc.

Marc Ivaldi, enseignant à la Toulouse School of Economics
Marc Ivaldi, enseignant à la Toulouse School of Economics © Maxppp - Vincent Isore

En France, de gros efforts sont faits pour soutenir l'économie en cette période de crise sanitaire. La région Occitanie a notamment voté un plan régional d'urgence économique et solidaire de 250 millions d'euros. Un enseignant de la Toulouse School of Economics opte lui pour une solution qui risque de ne pas plaire à tout le monde : renoncer à ses congés payés.

Si vous aviez prévu de partir en vacances cet été après le confinement, Marc Ivaldi vous répondrait qu’il vaudrait mieux s’en passer. Pour lui, de toute façon, nos vacances ne se passeront pas comme prévu. Alors, autant être solidaire : "En 2020, les revenus seront plus faibles, ce qui va rendre encore plus difficile la relance de l'économie. Pourquoi ne pas se passer de ses vacances pour relancer la machine? Les commerçants et les petits artisans, eux, ne vont pas se poser la question. Ils vont devoir se passer de vacances pour faire du revenu". Selon Marc Ivaldi, cette disposition devrait se prendre au cas par cas, entreprise par entreprise, car "par exemple, les soignants auront évidemment grand besoin de vacances après la crise". 

Cette proposition ne ferait que rajouter de la crise à la crise"

Mais les vacances des uns font souvent le gagne pain des autres. Pour Didier Cujives, président de Haute-Garonne tourisme, cette proposition n’est pas sérieuse : "Sur le département de la Haute-Garonne, le secteur du tourisme représente un milliard de recettes par an. Il est le deuxième employeur en Haute-Garonne derrière l'activité aéronautique. Cette proposition ne ferait que rajouter de la crise à la crise".

Et au delà de l’aspect économique, Didier Cujives l’assure : tout le monde aura besoin de goûter aux vacances après cette épreuve difficile.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess