Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme de l'assurance chômage : "on s'attaque à ceux qui n'ont déjà pas grand chose"

-
Par , France Bleu Maine

Environ 400 manifestants ont défilé dans le centre-ville du Mans ce vendredi 23 avril, pour dénoncer la réforme de l'assurance-chômage, dont le second volet doit entrer en vigueur le 1er juillet prochain.

400 manifestants ont défilé dans le centre-ville du Mans ce vendredi 23 avril pour dénoncer la réforme de l'assurance chômage
400 manifestants ont défilé dans le centre-ville du Mans ce vendredi 23 avril pour dénoncer la réforme de l'assurance chômage © Radio France - Sonia Ghobri

La mobilisation contre la réforme de l'assurance chômage se poursuit. Une manifestation était organisée ce vendredi 23 avril au Mans, à l'appel des syndicats CGT et FSU et des occupants du théâtre des Quinconces. 

Le second volet de cette réforme doit entrer en vigueur le 1er juillet prochain. Elle sera moins favorable aux demandeurs d'emploi qui enchaînent les contrats courts. Leurs indemnités seront moins importantes puisque les jours non-travaillés seront pris en compte dans le calcul de l'allocation chômage. 

Le gouvernement veut économiser trois milliards sur trois ans et ce sont les précaires qui vont encore payer

"Chômeur dans la galère, les jeunes dans la misère, de cette société là on n'en veut pas", scande Gaëtan. Cet artiste et professeur de violon parle d'une réforme catastrophique. "Parce qu'il faudra travailler encore plus longtemps pour espérer avoir droit au chômage. Beaucoup vont se retrouver sans rien. Le gouvernement veut économiser trois milliards sur trois ans et ce sont les précaires qui vont encore payer".  Les intermittents du spectacles étaient nombreux dans le cortège. Florent est danseur chanteur et comédien. Il regrette que le gouvernement ne prenne pas en compte la spécificité "Nous allons nous retrouver avec des revenus beaucoup trop faibles. Les contrats courts ça peut être problématique pour le gouvernement sauf que nous, on ne fonctionne qu'avec des contrats courts". 

Marie est éducatrice spécialisée, elle est en CDI mais elle tenait à soutenir ses collègues contractuels. "Il y a une précarisation de nos métiers notamment dans la santé où on se retrouve avec beaucoup plus de contractuels et une perte de nos statuts de fonctionnaires. Nos collègues n'ont pas d'autre choix que d'accepter ces contrats précaires et elles cette réforme va accentuer leur précarité". 

Parmi les femmes, beaucoup sont précaires et en plus les périodes non-travaillées dans le calcul de l'allocation. Or, les femmes prennent des congés maternité. Leurs indemnités vont baisser

Les "Rosie" du Mans ont organisé une chorégraphie. Léïza, membre de ce collectif féministe demande le retrait de cette réforme . "Les femmes sont particulièrement touchées. Parmi les femmes, beaucoup sont précaires et en plus les périodes non-travaillées dans le calcul de l'allocation. Or, les femmes prennent des congés maternité. Leurs indemnités vont baisser. Cette réforme s'attaque aux plus faibles, à ceux et celles qui n'ont déjà pas grand chose alors que nous sommes en pleine crise sanitaire, en pleine crise économique. Même si la conjoncture était bonne nous serions opposés à cette réforme de l'assurance chômage, mais là c'est vraiment scandaleux". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le gouvernement s'est dit prêt à corriger des "effets non voulus" de la réforme de l'assurance chômage pour ne pas pénaliser les femmes parties en congés maternité et également les personnes au chômage partiel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess