Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Réforme de la SNCF : les syndicats décideront le 15 mars d'une éventuelle grève

-
Par , France Bleu

Au lendemain des annonces du Premier ministre sur la réforme de la SNCF, les syndicats se sont réunis ce mardi. Ils ont décidé de ne pas lancer de grève dans l'immédiat, et se reverront le 15 mars prochain pour décider d'un éventuel mouvement social, a annoncé la CGT à la sortie de l'intersyndicale.

Les syndicats ont annoncé qu'il n'y aurait pas de grève unitaire avant le 15 mars.
Les syndicats ont annoncé qu'il n'y aurait pas de grève unitaire avant le 15 mars. © AFP - LUDOVIC MARIN

Les quatre syndicats représentatifs de la SNCF (CGT, Unsa, SUD Rail, CFDT) se reverront le 15 mars pour décider d'une éventuelle grève, a annoncé ce mardi soir le secrétaire général de la CGT-Cheminots. "Nous déciderons en fonction des premières réunions de concertation avec le gouvernement sur la réforme du rail, a précisé Laurent Brun à la sortie de l'intersyndicale. "Si le 15, nous constatons que le gouvernement est dans la logique d'un passage en force alors il y aura grève à la SNCF".

Les syndicats temporisent 

Les syndicats ne mèneront pas de grève unitaire avant, a ajouté Laurent Brun. Il a également précisé que la manifestation prévue le 22 mars était "maintenue". Selon lui, les syndicats déposeront dès mercredi soir "une alerte sociale en vue d'un dépôt de préavis de grève". Il faut compter un délai d'une quinzaine de jours entre l'alerte sociale, le dépôt d'un préavis et la grève elle-même. Lundi soir, La CGT-Cheminots, premier syndicat de la SNCF, s'était dit prête à faire un mois de grève pour "faire plier le gouvernement". 

La fin du statut de cheminot, les ordonnances si nécessaire 

Edouard Philippe a annoncé lundi que les grandes lignes de la réforme seraient bouclées d'ici l'été par ordonnances, tout en souhaitant qu'une concertation permette de légiférer normalement. Le chef du gouvernement a notamment souhaité l'arrêt des recrutements sous le statut de cheminot à une date qui reste à déterminer et la transformation de la SNCF en société nationale à capitaux publics.