Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Réforme de la SNCF : les syndicats prêts à lancer officiellement la fronde

mercredi 14 mars 2018 à 20:49 - Mis à jour le jeudi 15 mars 2018 à 8:16 Par Marina Cabiten, France Bleu

C'est ce jeudi que les syndicats se réunissent pour entériner leur mouvement de contestation de la réforme de la SNCF. Mais alors que les ordonnances qui dessinent la réforme ont été présentées mercredi, ils ont déjà affiché leur détermination.

Les syndicats de la SNCF s'apprêtent à lancer leur "bras de fer" au sujet de la réforme du gouvernement.
Les syndicats de la SNCF s'apprêtent à lancer leur "bras de fer" au sujet de la réforme du gouvernement. © AFP - David Seyer / CrowdSpark

L'Unsa est prête "au bras de fer", SUD Rail veut "une grève reconductible et dure" et la CFDT prévoit "une mobilisation des cheminots".  L'issue de l'intersyndicale de jeudi ne fait donc aucun doute : il y a aura un mouvement unitaire contre la réforme de la SNCF.

Le "passage en force" du gouvernement dénoncé

Le texte présenté en conseil des ministres mercredi "montre bien qu'on n'est pas dans une concertation, mais dans une explication de texte. Le gouvernement veut passer en force", a dénoncé auprès de l'AFP Erik Meyer, porte-parole de SUD Rail. La CFDT (4e syndicat) a noté que "pas une virgule n'a été modifiée entre les premières annonces et le projet de loi"

Lors de la réunion intersyndicale prévue jeudi, SUD Rail proposera "de déposer le plus rapidement possible un préavis de grève unitaire et reconductible" aux trois autres syndicats représentatifs du groupe, la CGT Cheminots (1er syndicat), l'Unsa et la CFDT. "L'objectif est clairement pour nous de sortir avec une date" de démarrage d'une grève, quitte à se revoir pour "fixer les modalités du mouvement", a indiqué Erik Meyer de SUD Rail. La CGT Cheminots avait indiqué mardi, après avoir rencontré le Premier ministre Édouard Philippe, que l'intersyndicale pourrait décider "une grève reconductible par période de 24 heures ou sous une autre forme"

Le "caractère public" de la SNCF "pas remis en cause"

Une manifestation nationale de cheminots est déjà prévue le 22 mars à Paris, à l'appel des quatre syndicats représentatifs à la SNCF. 

Et mercredi, trois des quatre syndicats représentatifs à la RATP ont appelé à la grève le 22 mars pour soutenir les cheminots et défendre le service public de transport. 

Présenté mercredi matin au Conseil des ministres par la ministre des Transports Elisabeth Borne, le texte doit être débattu en avril à l'Assemblée nationale et en mai au Sénat. Il comprend huit articles. "L'objectif est simple, c'est un meilleur service public ferroviaire au meilleur coût pour les usagers et pour les contribuables. C'est aussi une SNCF plus efficace, plus unifiée et ayant tous les atouts dans l'ouverture à la concurrence", a résumé Elisabeth Borne à l'issue du Conseil des ministres. 

Outre des arrêts de travail le 22 mars pour permettre aux cheminots de manifester, on parle chez les syndicalistes du week-end de Pâques, ou des jours suivants. 

  - Visactu
© Visactu -