Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Réforme de la taxe d'habitation : Marseille serait la ville la plus impactée de France

lundi 20 novembre 2017 à 18:56 Par Fabien Le Dû, France Bleu Provence et France Bleu

Selon des chiffres dévoilés par la commission finance du Sénat, 81% des contribuables qui paient aujourd'hui la taxe d'habitation à Marseille en seraient exonérés d'ici 2020.

Ce que rapporte la taxe d'habitation aux communes des Bouches du rhône
Ce que rapporte la taxe d'habitation aux communes des Bouches du rhône - Sénat

Marseille, France

C'est une réforme qui sera forcément bien accueillie par le contribuable marseillais : d'ici 2020, 81% des foyers qui paient aujourd'hui la taxe d'habitation en seraient exonérés.

Une bonne nouvelle pour le porte-monnaie des habitants, mais une vive inquiétude pour l'adjoint au maire en charge des finances Roland Blum : "Cette taxe d'habitation, c'est plus de 200 millions d'euros de recettes par an. Ça nous permet de financer le fonctionnement des services, les crèches, les associations... Si l'État venait à ne pas compenser entièrement cette ressource, nous serions obligés de revoir notre politique à la baisse."

"L'État doit compenser à l'euro près"

Dans les villes de moindre importance, c'est la même inquiétude. À Saint-Cannat, près d'Aix-en-Provence, la taxe d'habitation représente près de la moitié de l'impôt direct. Selon le maire Jacky Gérard, la taxe d'habitation s'élève à 1,2 million d'euros, c'est plus du dixième du budget de sa commune.

"Si l'État ne compense pas à l'euro près, nous serons obligés d'augmenter le prix des repas à la cantine, l'adhésion à la bibliothèque, ou alors d'augmenter les autres impôts, ce que nous ne souhaitons pas".

Les maires réclament un système de compensation à l'euro près et qui évolue avec le temps en tenant compte de l'augmentation du coût de la vie. "Si le système est figé précise Roland Blum, dans 20 ans, nous aurons perdu beaucoup d'argent".

Dans le Var, Toulon est la plus concernée

La ville de Toulon seraient fortement impactée si l'état ne compensait pas à l'euro près - Aucun(e)
La ville de Toulon seraient fortement impactée si l'état ne compensait pas à l'euro près - Sénat