Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Réforme des Finances Publiques : "Une régression forte du service public" pour la CGT

-
Par , France Bleu Pays Basque

Les agents des Finances Publiques en grève ont manifesté mardi 17 septembre à Pau et mercredi à Bayonne. Ils demandent un retrait pur et simple de la réforme Darmanin des Finances Publiques.

Alain Perret, délégué CGT Finances Publiques
Alain Perret, délégué CGT Finances Publiques © Radio France - bixente vrignon

Bayonne, France

Les agents des finances publiques, en grève depuis le 16 septembre dénoncent la réforme de leur ministre, Gérald Darmanin qui vise à regrouper les centres d'accueil. En Pays Basque, cinq centres sont menacés de fermeture, ceux de St Jean Pied-de-Port, St Etienne-de-Baïgorry, Mauléon, Cambo et Anglet. Alain Perret, délégué CGT aux Finances Publiques était l'invité de France Bleu Pays Basque qui s'étonne du nom de cette réforme: "Il l'a appelée « la géographie revisitée ». Le terme peut faire sourire : _ça sera moins de services publics sur les territoires_, moins d'agents des finances publiques dans les accueils, et la suppression du cash dans les centres des finances publiques. Vous pourrez payer vos impôts chez les buralistes ce qui pose des gros soucis de confidentialité" dénonce-t-il aussi.

Le ministère relève pourtant que le service public continuera à être rendu mais pour Alain Perret, "ce sera une fermeture des accueils de proximité des Finances Publiques et ouverture de "maisons de service au public", à charge des collectivités locales, malheureusement! Avec des personnels contractuels qui ne seront pas des agents des Finances Publiques et qui pourront effectivement remplir l'ensemble des services. Des accueils sur rendez-vous à prendre sur Internet, c'est pour nous une régression forte des services publics". 

L'intersyndicale dénonce aussi les 6.000 suppressions d'emploi prévues au niveau national, soit une vingtaine sur le département.

Ecoutez l'interview d'Alain Perret

Alain Perret, délégué syndical CGT des Finances Publiques 64

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu