Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Réforme des retraites : À Pau, Edouard Philippe temporise

Le Premier ministre est venu à Pau ce jeudi soir pour expliquer son projet de réforme des retraites, tout en affirmant "qu'il n'y a pas d'urgence" à tout changer d'ici 2025. "On ne prendra pas les gens par surprise", a-t-il expliqué.

Edouard Philippe et François Bayrou arrivant à la mairie de Pau
Edouard Philippe et François Bayrou arrivant à la mairie de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Edouard Philippe était à Pau ce jeudi soir pour une consultation citoyenne sur son projet de réforme du système de retraite. Une centaine de personnes étaient invitées à échanger avec le Premier ministre, dans le hall Aragon du Parc des expositions de Pau. Sans surprise, Edouard Philippe a défendu son idée d'une retraite universelle qui remplacerait le régime général et ses 42 régimes spéciaux. Il a parlé de l'âge pivot, de la prise en compte de la pénibilité, des durées de cotisation ou encore du minimum garanti de 1.000€. Mais il a surtout dit qu'il n'y avait pas d'urgence à tout chambouler au premier janvier 2025.

100 personnes étaient invitée à échanger avec Edouard Philippe - Radio France
100 personnes étaient invitée à échanger avec Edouard Philippe © Radio France - Suzanne Shojaei

Le faire pour tout le monde en 2025, en une fois, serait brutal — Edouard Philippe

Edouard Philippe a insisté sur ce qu'il appelle la transition. Il est venu dire à Pau qu'il n'est pas question de changer de système de retraite pour tout le monde dès 2025. "Ça serait trop brutal",a-t-il déclaré. Il dit ne vouloir "prendre personne par surprise", parce qu'il n'y a "pas d'urgence". Le système actuel n'est pas encore en faillite. Il peut tenir encore, suffisamment pour que cette transition n’abîme personne. Surtout ceux qui bénéficient de l'un des 42 régimes spéciaux. Le Premier ministre a clairement parlé à ceux qui envisagent de se mobiliser le 5 décembre.

Parce qu'on a le temps, il vaut mieux prendre le temps — Edouard Philippe

Edouard Philippe ce jeudi soir à Pau

Une quarantaine de questions posées

La centaine de personnes présentes ont pu poser des questions, qu'elles avaient auparavant discutées et formulées en petits groupes de travail. À la sortie de la salle, les avis étaient mitigés

"On n'échange pas véritablement. Ce sont des monologues."

"Il n'y a pas beaucoup de réponses."

"Les réponses ont été détaillées sur les points essentiels du projet de réforme."

"J'ai dû aller poser une dernière question après la réunion, parce que les explications n'étaient pas claires du tout !"

"Comme tout bon politique, il élude les questions qui gênent."

"Tout le monde a pu s'exprimer. C'est un acte de démocratie participative."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu