Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Réforme des retraites : Alain Rousset propose de créer un statut de tuteur en entreprise

-
Par , France Bleu Gironde

En plein débat sur la réforme des retraites, Alain Rousset interpelle le Premier ministre ce lundi lors des vœux à la presse et lui suggère de créer un statut de tuteur en entreprise. Une idée qui permettrait de faire d'une pierre deux coups selon le président de la Nouvelle-Aquitaine.

Le président de la région Nouvelle Aquitaine l'a fait lors de sa cérémonie de voeux à la presse ce lundi à Bordeaux
Le président de la région Nouvelle Aquitaine l'a fait lors de sa cérémonie de voeux à la presse ce lundi à Bordeaux © Maxppp - Maxppp

"Les plus de 55 ans sont aussi une chance incroyable pour nos entreprises en terme de transmission de savoir", souligne Alain Rousset ce lundi lors de sa cérémonie de vœux à la presse. Partant de ce constat, le patron de la région, régulièrement au contact d'industries ayant du mal à recruter des jeunes formés, propose de créer au sein des entreprises, des postes de tuteur

Ces postes seraient réservés dans son esprit aux salariés de plus de 57 ans, et selon la pénibilité des métiers qu'ils ont exercé au cours de leur carrière. "Cela leur permettrait de rester dans l'emploi plus longtemps, ajoute Alain Rousset, ce que le débat actuel sur la réforme des retraites envisage, mais dans de meilleures conditions, et à des postes moins exposés." Ces salariés pourraient aussi intervenir s'ils le souhaitent dans les CFA de la région, qui manquent eux aussi de professionnels parfaitement formés aux exigences de telle ou telle entreprise.

Une proposition reprise par le gouvernement ?

Cette proposition, qui a donc le double avantage de maintenir les seniors dans l'emploi et de répondre aux exigences de transmission de savoir au sein des entreprises sera peut être reprise par le gouvernement fin janvier. Edouard Philippe doit recevoir justement à cette date un rapport confié à Sophie Bellon, la présidente du conseil d'administration du groupe Sodexo, concernant l'emploi des seniors.

En Nouvelle-Aquitaine comme ailleurs, les seniors ont beaucoup de mal à rester dans l'emploi. En 2019, ils n'étaient que 52% au niveau national, beaucoup d'entreprises les considérant comme des collaborateurs hostiles au changement, plus exigeants en termes de salaires et plus compliqués à manager.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess