Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Retraites : Édouard Philippe annonce "des avancées", une nouvelle journée d'action nationale le 9 janvier

-
Par , France Bleu

Au 15e jour de grève et après une réunion à Matignon avec les partenaires sociaux, le Premier ministre a annoncé ce jeudi soir des "avancées". L'intersyndicale appelle à une nouvelle journée de mobilisation nationale le 9 janvier. La CGT-Cheminots va poursuivre la grève, l'Unsa appelle à une pause.

Lors de la manifestation à Saint-Étienne, ce jeudi.
Lors de la manifestation à Saint-Étienne, ce jeudi. © Maxppp - Philippe VACHER

Alors que la mobilisation contre la réforme des retraites est entrée ce jeudi dans sa troisième semaine, et après plusieurs heures de réunion à Matignon avec les partenaires sociaux, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé ce jeudi soir "des avancées" dans les discussions avec les syndicats. L'intersyndicale appelle à une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle le 9 janvier. La CGT-Cheminots poursuit la grève à Noël, alors que l'Unsa-ferroviaire appelle à une "pause" pour les vacances scolaires. 

"Des marges de manœuvre sur l'âge d'équilibre" 

"Il y a des marges de manœuvre" sur l'âge d'équilibre, a annoncé Édouard Philippe. "Elles ne sont pas immenses, nous le savons tous, mais elles existent : je propose et je redis ma proposition aux organisations syndicales d'en discuter" en janvier, a-t-il ajouté. Le Premier ministre recevra les partenaires sociaux "les premiers jours de janvier".

"Le gouvernement ne reviendra pas sur la fin des régimes spéciaux", mais "sans brutalité"

"Le gouvernement ne reviendra pas sur la fin des régimes spéciaux", a prévenu le Premier ministre. Mais "des avancées importantes sont en vue pour les régimes spécifiques de la SNCF et de la RATP", a-t-il nuancé. Il a annoncé la "mise en place de mesures favorisant la progressivité de la mise en oeuvre de la réforme et le respect des droits acquis" des agents de la SNCF "au statut". Concernant la RATP, les "avancées sont sur la table".

Les avancées doivent permettre une reprise du travail dans les entreprises de transport public - Édouard Philippe

"Les avancées que nous venons de consacrer doivent permettre une reprise du travail dans les entreprises de transport public", a estimé Édouard Philippe, qui appelle "à la responsabilité de chacun pour permettre très vite aux millions de Français et de Françaises qui le souhaitent de rejoindre leur famille en cette fin d'année".

Des évolutions possibles sur la pénibilité 

"Les discussions de ces derniers jours ont permis des avancées concrètes", a affirmé Édouard Philippe. Notamment sur la pénibilité, qui sera mieux prise en compte dans la réforme des retraites, a-t-il annoncé. Le Premier ministre a notamment annoncé un assouplissement pour accéder au compte pénibilité. Le compte pénibilité "devrait concerner 300.000 personnes de plus", a-t-il affirmé.

François Asselin, le représentant de la CPME, la confédération des petites entreprises, a pour sa part indiqué que le Premier ministre avait proposé des réunions thématiques à partir sur la pénibilité, les transitions vers le régime universel et les fins de carrières.

Des concertations à venir sur les retraites des fonctionnaires 

Edouard Philippe "souscrit totalement" à l'extension aux fonctionnaires du dispositif de retraite progressive existant dans le privé, a également annoncé le Premier ministre. "Plusieurs organisations syndicales ont demandé l'ouverture de la retraite progressive à la fonction publique, en particulier aux enseignants et aux personnels hospitaliers, idée à laquelle je souscris totalement", a déclaré le chef du gouvernement, précisant qu'une concertation à ce sujet débutera en janvier "pour aboutir rapidement".

Le Premier ministre veut jouer l'apaisement et condamne les coupures d'électricité 

Nouveau signe d'apaisement, Édouard Philippe a aussi salué "les bonnes conditions" dans lesquelles les manifestations du 17 décembre se sont déroulées. 

Il a en revanche condamné "avec la plus grande fermeté" les coupures d'électricité revendiquées par la CGT, qui "peuvent avoir des conséquences graves." "Nous avons demandé à la société RTE qui gère le transport d'électricité d'en tirer toutes les conséquences", a-t-il ajouté.

SNCF : pas de trêve de Noël pour la CGT, l'Unsa appelle à une "pause"

"La grève continue" à la SNCF, a déclaré la CGT-Cheminots à l'AFP ce jeudi soir. "Deux actions sont programmées : le Noël des grévistes et des rassemblements le 28 décembre", a annoncé Laurent Brun, le secrétaire général de la CGT-Cheminots. SUD-Rail, troisième syndicat, "va entretenir le mouvement avant les temps forts de la rentrée", a indiqué Erik Meyer, secrétaire fédéral.

En revanche, Laurent Escure, le représentant de l'Unsa, syndicat réformiste et deuxième syndicat de la SNCF, a appelé à une "pause pour les vacances scolaires dans le mouvement à la SNCF".

Emmanuel Macron, qui a fait savoir mercredi qu'il était "disposé" à "améliorer" le projet, s'était fixé pour "objectif d'obtenir une pause du mouvement social pendant les fêtes", selon l'Élysée.

La CGT et l'intersyndicale appellent à une nouvelle journée de mobilisation nationale le 9 janvier 

Philippe Martinez, le leader de la CGT, a appelé à une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle le 9 janvier prochain, au nom de l'intersyndicale. "Il n'y a pas eu beaucoup d'annonces ce soir, rien n'a changé", a-t-il commenté. "Le Premier ministre n'a pas entendu la rue et donc nous met devant nos responsabilités", a-t-il insisté : "C'est beaucoup de promesses, toujours des promesses pour tout le monde, rien de concret".

Yves Veyrier, pour Force ouvrière, a confirmé que son syndicat appelait également à poursuivre la grève et à se mobiliser pour une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle le 9 janvier. 

La CFDT prévoit des actions début janvier si l'âge d'équilibre reste inchangé

Laurent Berger, le leader de la CFDT, également favorable à une trêve du mouvement pour les Fêtes, a indiqué qu'un désaccord persiste sur la question de l'âge d'équilibre, auquel le syndicat "reste fermement opposé". Il a aussi annoncé de nouvelles réunions début janvier. Laurent Berger a dit avoir ressenti "une ouverture" sur l'âge d'équilibre. Mais "si le gouvernement maintient un âge d'équilibre à 64 ans début janvier, il y aura des actions de la part de la CFDT", a -t-il affirmé. Il ne se joint pas à l'appel à manifester le 9 janvier.

Néanmoins, "le Premier ministre a montré une volonté de dialogue" car "des améliorations" sont "envisageables" sur les retraites progressives, le minimum contributif, "il y a aussi quelques ouvertures sur la pénibilité mais qui ne répondent pas à ce que souhaite la CFDT", a-t-il dit.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu