Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme des retraites : les concertations repoussées "au moins jusqu'à la fin de l'année"

-
Par , France Bleu

Jean Castex donne satisfaction aux syndicats. Après trois heures de réunion à Matignon ce vendredi, le Premier ministre a annoncé que les discussions avec les partenaires sociaux sur la réforme des retraites étaient reportées "au moins jusqu'à la fin de l'année". Il a promis "une nouvelle méthode".

Les partenaires sociaux étaient reçus à Matignon ce vendredi matin.
Les partenaires sociaux étaient reçus à Matignon ce vendredi matin. © Maxppp - Thomas Padilla

C'est une annonce qui devrait rassurer les syndicats. La "conférence du dialogue social" réunissait ce vendredi matin à Matignon plusieurs membres du gouvernement et les partenaires sociaux. A l'issue de la réunion qui aura duré trois heures, le Premier ministre a indiqué que la concertation autour de la très critiquée réforme des retraites était repoussée "au moins jusqu'à la fin de l'année".

L'instauration d'un nouveau régime de retraite universel ayant été reportée en raison de la crise sanitaire et économique, Jean Castex a promis "une nouvelle méthode" en distinguant le "caractère structurel" de la réforme "qui vise à plus de justice" et "son volet financier", et "en reprenant la concertation dans les mois à venir pour en améliorer le contenu et la lisibilité par nos concitoyens".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La réforme des retraites sera bien menée à son terme

Jean Castex s'est félicité de cet entretien : "Beaucoup de sujets sont sur la table et je suis heureux de la qualité du dialogue que nous avons établi ce matin avec les partenaires sociaux". Mais le chef du gouvernement s'est voulu prudent : "Tout cela ne préjuge pas d'un accord global. Il y aura, on le sait, des divergences (...) mais il faut d'abord savoir nous parler, nous respecter et fixer des voies et des chemins pour l'avenir".

Le Premier ministre a également précisé que la réforme des retraites et celle de l'assurance chômage, décalée à début 2021, seraient bien menées à leur terme. Ce texte a pourtant été largement décrié, a entraîné des semaines de contestations, poussant des milliers de Français dans la rue.

"Il y a un véritable changement de ton"

Interrogé par nos confrères de franceinfo, Yves Veyrier, secrétaire général de Force ouvrière (FO), a salué le "véritable changement de ton" du gouvernement après la rencontre à Matignon : "Le Premier ministre parle beaucoup du dialogue. Il y met de la qualité, on va dire, y compris en soulignant qu'on peut parfois être en accord, parfois en désaccord".

Le report des discussions sur la réforme des retraites est une première victoire pour le syndicaliste : "On restera en désaccord sur le principe même de cette réforme des retraites. Je lui ai redit, mais voilà, pour le moment, c'est renvoyé à plus tard".

"Nous continuons de croire qu'un système universel est plus juste mais la priorité n'est pas celle-ci aujourd'hui", a précisé de son côté le patron de la CFDT, Laurent Berger. Il veut se concentrer sur "la lutte contre le chômage, le maintien de l'emploi, la lutte contre la paupérisation" et a vu "une vraie sincérité du Premier ministre dans sa conviction du dialogue social".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess