Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Réforme des retraites : la CFDT dénonce l'âge pivot

-
Par , France Bleu Breizh Izel

La CFDT rejoint le mouvement de refus de la réforme des retraites voulue par le gouvernement ce mercredi, estimant qu'une "ligne rouge a été franchie".

Militants de la CFDT.
Militants de la CFDT. © Radio France - Marie-Coralie Fournier

Région Bretagne, France

"Une ligne rouge a été franchie", ce sont les mots de la CFDT, pour expliquer son ralliement à l'intersyndicale opposée à la réforme des retraites voulue par le gouvernement. La décision a été prise après l'allocution du premier ministre. "Il était hors de question pour nous que la moindre économie budgétaire soit faite dans le cadre de cette réforme, notamment à l'encontre des plus fragiles", estime Lydie Nicol, secrétaire générale de la CFDT en Bretagne.

Contre les réformes d'économie

"On est dans la concertation depuis le début, on a fait des propositions et on attendait que le gouvernement dévoile son projet de loi. On veut réformer ce système de retraite qui est injuste et nous sommes pour un système universel par points. C_e que l'on conteste, ce sont ces réformes d'économies_. Elles ne sont pas justifiées et nous avions prévenu que c'était une ligne rouge."

Le problème de l'âge pivot

"L'âge pivot pose problème entre autres. On va dire à des gens qui ont des travaux pénibles et qui ont commencé tôt de travailler jusqu'à 64 ans ? Ce ne sont pas aux plus fragiles de payer pour les autres. Le Premier ministre a saupoudré sur les métiers les plus emblématiques mais par ailleurs il considère que les propositions sur la pénibilité sont suffisantes alors que le compte n'y est pas du tout."

Les carrières au SMIC

"Il y a des gens au gouvernement qui n'ont aucune idée de ce que c'est que vivre avec 1.000 euros par mois. Nous, on parle depuis longtemps de _100% du SMIC_. Si le gouvernement veut retourner pour discuter et revenir sur ces mesures d'économies, nous serons là pour en parler avec lui."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu