Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Réforme des retraites : les cheminots déterminés à continuer

-
Par , France Bleu Pays Basque

Le mouvement contre la réforme des retraites continue cette semaine avec deux rendez vous, mardi et jeudi. Mardi à Bayonne, l'intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, UNL, MNL et UNEF organisera un rassemblement au rond-point du grand basque, à coté de l'Intermarché.

Le vote à l'AG des cheminots de Bayonne
Le vote à l'AG des cheminots de Bayonne © Radio France - Jacques Pons

Bayonne - France

Afin de préparer cette nouvelle mobilisation les cheminots du Pays Basque organisaient lundi matin deux assemblées générales à Bayonne et Hendaye. 

Sans surprise, les cheminots ont revoté la reconduite de la grève. A Hendaye, sur 42 votants, 2 se sont abstenus et les 40 autres se sont prononcés pour prolonger le mouvement mardi. A Bayonne, 41 votants ont voté à 100% pour la reconduction. Ces résultats prouvent la motivation des grévistes.  

Le vote des cheminots à Bayonne - Radio France
Le vote des cheminots à Bayonne © Radio France - Jacques Pons

Le jeu en vaut la chandelle — un gréviste

"Il vaut mieux perdre quelques centaines d'euros maintenant que des milliers à la retraite" déclare un jeune cheminot mais "je suis encore trop jeune pour avoir calculé". A coté de lui, une jeune femme en grève depuis 5 jours reconnait qu'elle aussi "n'a pas fait les calculs" "mais ce qu'on sait c'est qu'elle [cette réforme] est néfaste. Elle est néfaste pour tout le monde et perdre 300 euros de pension par mois c'est énorme quoi!" "je suis archi-motivée, je ne lâcherai rien !"

Deux jeunes cheminots déterminés à continuer la grève

Ça va être un recul de la pension sans précédent — Julien Delion

Lors de cette assemblée générale face à une cinquantaine de personnes Julien Delion justifie pleinement la mobilisation. Le responsable CGT des cheminots du Pays Basque rappelle que le calcul des prochaines retraites sera fixé sur l'ensemble des salaires d'une carrière. "Ça va être un recul de la pension sans précédent" clame t'il "c'est pas 100 euros, c'est pas 200 euros qu'on va perdre, c'est 300 ou 400 euros selon les salaires !"

Julien Delion à l'AG de Bayonne lundi - Radio France
Julien Delion à l'AG de Bayonne lundi © Radio France - Jacques Pons

Ça vaut le coup de mettre 1000 euros sur la table — Julien Delion

"Est-ce que ça vaut le coup de mettre mille euros, là, pour 15 jours de grève maintenant ?" demande faussement ingénu Julien Delion. "1000 euros, hé bien je parie, je le mets sur la table et je veux aller à la gagne !" "ou est-ce que je perds parce que je n'aurai pas tout tenté face à ce gouvernement et je perds 300 euros, entre l'espérance de retraite et l’espérance de vie,  c'est vingt ans ou vingt-cinq de carrière, c'est 75 000 euros qu'on met sur la table !" "c'est 75 000 euros que l'on perdrait à la retraite" "est-ce que ça vaut le coup qu'on se mette en grève durable, en reconductible, pour aller sauver les retraites? Oui, ça vaut le coup !"

Mardi matin à Bayonne les grévistes se donnent rendez vous à 10h30 au rond-point du grand basque, à coté de l'Intermarché.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu