Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Réforme des retraites : le député (LR) de Moselle Fabien Di Filippo fustige le "flou" du gouvernement

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Invité de France Bleu Lorraine ce mercredi, le député de Moselle Fabien Di Filippo attend du Premier ministre de la "clarté" sur le contenu de la réforme des retraites.

Fabien Di Filippo, député de Moselle
Fabien Di Filippo, député de Moselle © Radio France - Vincent Isore

Moselle, France

Au lendemain d'une nouvelle journée de manifestations, le Premier ministre Édouard Philippe doit dévoiler à 12h00 "l'architecture" de sa réforme des retraites. Périodes de transition pour les régimes spéciaux, revalorisation éventuelle des carrières de la fonction publique (notamment des enseignants), ou encore pénibilité et droits familiaux... 

Des précisions que réclament nombre de ses détracteurs, particulièrement du côté du parti Les Républicains, qui fustigent tant la forme que le fond. Le député de Moselle Fabien Di Filippo attend donc d'abord de la clarté de la part du Premier ministre. "Ce qui génère de l'anxiété et les mobilisations, c'est le flou savamment ou pas entretenu par le gouvernement depuis le début" martèle l'élu du pays de Sarrebourg, invité de France Bleu Lorraine.

Contre la retraite par points, pour la fin des régimes spéciaux

Si Fabien Di Filippo réaffirme la nécessité selon lui d'une réforme du système et s'accorde avec le projet gouvernemental de la suppression des régimes spéciaux de retraites, il rejette catégoriquement l'idée d'une retraite par points prenant en compte l'ensemble de la carrière au lieu des dernières meilleures années ou meilleurs mois selon les secteurs. Le député LR n'y voit que la "garantie de voir les pensions baisser."

"La clé d'entrée, c'est d'avoir le courage et la franchise de dire que pour la plupart d'entre nous, il faudra travailler plus longtemps." Un âge de départ que Fabien Di Filippo évalue à 64 ans, sans tenir compte des carrières longues ni de la pénibilité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu