Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Réforme des retraites : le projet de loi du gouvernement est une honte selon un retraité cheminot du Mans

-
Par , France Bleu Maine

Dominique Leveau ne mâche pas ses mots. Ce membre de la section retraité cheminot Sud-Rail estime que la réforme des retraites voulue par le gouvernement ne profitera qu'à une petite partie des Français. Il ne voit pas comment le mouvement de grève pourrait s'arrêter;

Le trafic des trains est perturbé depuis une semaine en gare du Mans
Le trafic des trains est perturbé depuis une semaine en gare du Mans © Radio France - Alexandre Chassignon

Le Mans, France

"J'ai franchement honte, pas en tant que cheminot mais en tant que citoyen français". Dominique Leveau est très critique envers le gouvernement et sa réforme des retraites. Ce conducteur de train à la retraite est membre du syndicat Sud Rail. Partir à 52 ans, il l'assume et le défend. "Il y a des questions d'âge, de sécurité de passagers. Etre conducteur, c'est aussi travailler parfois les week-end et jours fériés, tard le soir ou tôt le matin et ne pas rentrer tous les soirs chez soi". Mais au delà de son propre statut, il estime que cette retraite universelle par points ne va pas faire que des heureux, bien au contraire. " C'est une réforme libérale qui ne profite qu'à certains. Il n' y a que le Medef qui applaudit cette réforme". 

Dominique Leveau a honte des propositions de la réforme des retraites proposée par le gouvernement. Pour ce cheminot à la retraite, elle va renforcer la précarité des retraités

Comment vivre avec une pension inférieure à 1000 euros par mois ?

Pourtant le gouvernement affirme que ce nouveau système va bénéficier à ceux qui ont des carrières hachées. Finies les nombres de trimestres à cotiser pour bénéficier d'une retraite à taux plein. Chaque heure travaillée ouvrira des droits avec une pension minimale de 1.000 euros nets par mois garantie pour une carrière complète au Smic. " Comment peut-on vivre aujourd'hui avec 1000 euros, avec 800 euros, moi je suis sur les piquets [de grève] avec les cheminots, avec d'autres travailleurs, avec des gilets jaunes aussi et qui nous parlent de leur retraite... notamment des femmes". Pour Dominique Leveau, plus que la question de la pénibilité "qui est subjective", c'est la question du montant des salaires, du niveau des pensions et l'âge de départ auquel on peut en profiter qui sont importants". Autant dire que l'âge pivot de 64 ans, évoqué par Edouard Philippe ne lui convient pas comme l'ensemble de la réforme d'ailleurs. " Nous demandons que le gouvernement supprime son projet tel qu'il est actuellement, pour revenir à la table des négociations". Et comme le Premier ministre a répété hier qu'il serait ferme sur l'instauration d'une retraite universelle par point, Dominique Leveau ne voit pas comment "la grève pourrait s'arrêter aujourd'hui contenu des discussions et des provocations. Je pense qu'un bon paquet de cheminots mais aussi de citoyens sont remontés contre cette réforme". 

Dominique Leveau comprend l'énervement des clients de la SNCF. Mais pour lui, l'enjeu de ce mouvement de grève va bien au delà de la gène occasionnée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu