Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Grève du 5 décembre contre la réforme des retraites : les enseignants en première ligne dans le Loiret

-
Par , France Bleu Orléans

Contre la réforme des retraites : la mobilisation des enseignants, notamment dans les écoles, s'annonce très forte, voire historique ce jeudi 5 décembre. Exemple dans le Loiret, où 2 professeurs des écoles sur 3 seront en grève.

83 écoles totalement fermées ce jeudi 5 décembre dans le Loiret
83 écoles totalement fermées ce jeudi 5 décembre dans le Loiret © Radio France - François Guéroult

Loiret, France

Dans le Loiret, la dernière grande mobilisation des enseignants du premier degré (maternelle et élémentaire) remonte à 2013, lors de la réforme des rythmes scolaires. Elle sera encore plus forte ce jeudi 5 décembre contre la réforme des retraites, avec 64% de grévistes selon les dernières estimations du syndicat SNUipp-FSU. Un chiffre proche de la fourchette nationale : le ministère de l'Education nationale annonce 55% de grévistes parmi les professeurs des écoles, le syndicat prévoit 70%.

Ceux qui ne font pas grève d'habitude se mobilisent, c'est révélateur

"Beaucoup de mes collègues qui ne sont pas d'habitude dans la contestation ou dans la grève le seront cette fois-ci, souligne ainsi Laure, qui enseigne en maternelle à St Jean-de-Braye et qui a souhaité gardé l'anonymat. Dans de nombreuses écoles, il y aura 100% de grévistes, je trouve que c'est révélateur de l'inquiétude qui est en train d'émerger avec ce projet de loi."83 écoles resteront ainsi totalement fermées dans le Loiret, du jamais vu...

Cette réforme est ressentie comme une trahison

Pour les professeurs, la réforme prévoit de calculer les pensions sur toute la carrière et non plus sur les six derniers mois, et en intégrant les primes. Mais comme les enseignants en primaire touchent très peu de primes, ils risquent d'être les grands perdants, alors que les salaires sont déjà modestes, résume Bruno Chirouse, du syndicat SNUipp dans le Loiret : "On a fait plusieurs simulations, détaille-t-il, les collègues du premier degré perdraient pour leur pension entre 300 et 800 euros par mois, c'est vraiment une perte monstrueuse ! Je crois que c'est aussi ressenti comme une trahison : quand on s'engage dans une profession, on sait aussi dans quelle direction on va, et là, ce serait complètement remis en cause. A cela s'ajoute la philosophie même de cette réforme, le système par points, c'est une individualisation et non plus un pacte social qui lie les générations."

Travailler plus longtemps, ce ne sera pas pour le bien-être des élèves

Et Laure d'enfoncer le clou : "En tant qu'enseignante, je me sens pénalisée par cette réforme. Je vais devoir envisager de travailler plus longtemps ; j'ai 42 ans et je me dis que dans 20 ans, je devrai continuer encore, et je ne suis pas sûre que ce sera pour le bien-être des élèves. Dans les conditions de travail que nous avons actuellement, dans ce métier qui est tout de même malmené, avec des publics de plus en plus difficiles et avec de moins en moins de moyens humains, oui, carrément, je m'inquiète de savoir quelles seront mes possibilités physiques de continuer de travailler et d'être efficace pour mes élèves."

En compensation, le ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer promet une revalorisation du salaire des enseignants, mais sans en indiquer ni le montant ni l'échéance. Il a adressé aux enseignants une lettre en ce sens : peu probable que cela suffise pour les rassurer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu