Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Réforme des retraites : les Français sont pris en otage selon Damien Pichereau

-
Par , France Bleu Maine

Le député LREM de la 1e circonscription de la Sarthe estime, comme Gérald Darmanin, que les Français sont pris en otage par une partie des syndicats. Il vise notamment la CGT, sans la nommer directement.

 Damien Pichereau, le député LREM de la 1e circonscription de la Sarthe
Damien Pichereau, le député LREM de la 1e circonscription de la Sarthe © Radio France - Rémi Brancato

Le Mans, France

" Le blocage du pays comme on le voit depuis deux semaines n'est pas acceptable !" Damien Pichereau se range derrière l'avis de Gérald Darmanin. Le Ministre des Comptes publics estime que "la République ne peut pas subir de chantage" faisant référence notamment au mouvement de grève des cheminots contre la réforme des retraites qui paralyse une partie de la France depuis le 5 décembre. " On doit être dans le dialogue", dit sur France Bleu Maine, le député LREM de la Sarthe. "Les Français en ont marre. Il y a des artisans et des commerçants qui ne peuvent pas travailler donc à un moment, il faut aussi qu'on puisse avancer". Damien Pichereau estime que le gouvernement est ouvert au dialogue. "La réforme, elle passera à l'Assemblée nationale. Nous sommes là pour l'enrichir. C'est le temps politique maintenant".

Damien Pichereau, député LREM de la 1e circonscription de la Sarthe, estime qu'une partie des syndicats prend les Français en otage

Il ne faut pas mentir aux Français 

Mais la CGT est inflexible. Pas question pour son leader, Philippe Martinez, de cesser la grève avant que le gouvernement ne retire sa réforme. Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, est plus souple. Il appelle ses adhérents à une trève de Noël. "Je souhaite que les Français puissent se rendre là où ils veulent pour les fêtes de Noël " dit Laurent Berger ce matin sur France info, tout en restant ferme sur l'âge pivot à 64 ans que souhaite instaurer le gouvernement. "Il faut d'abord renoncer à cet âge d'équilibre, qui est profondément injuste, qui va demander très vite à des gens qui avaient cotisé toute leur carrière de travailler plus longtemps, dès 2022"dit le leader syndical. Damien Pichereau estime lui qu'il ne faut pas mentir aux Français. " On a un système, ce n'est pas moi qui le dit mais le conseil d'orientation des retraites, qui perdra 10 milliards d'euros en 2025. On a un système qui a plus de 60 ans, qui certes a évolué évidemment mais qui a été créé à un moment où il y avait 4 actifs pour un retraité, aujourd'hui on en a 1.7 pour un retraité". Pour Le député LREM, il n'y a pas 36 solutions pour équilibrer les comptes. " La première solution, c'est de baisser les pensions, on ne le veut pas ! La deuxième solution c'est d'augmenter la cotisation des salariés, nous ne le souhaitons pas. La troisième solution, c'est de travailler un peu plus longtemps même si on constate que pour les salariés du privé, l'âge de départ à la retraite est déjà à 63 ans et demi et nous on le conserve à 62 ans". 

Pour Damien Pichereau, il ne faut pas mentir aux Français. Ils vont devoir travailler un peu plus longtemps pour bénéficier d'une retraite à taux plein

Mais sans bénéficier d'une retraite à taux plein comme c'est le cas aujourd'hui pour un travailleur qui a cotisé tous ses trimestres. 

Une nouvelle grève interprofessionnelle est programmée demain mardi au Mans. La manifestation partira à 13h30 de la place Henrie Vaillant (marché de Pontlieue)    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu