Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme des retraites : les professions libérales dans la rue, entre 10.000 et 20.000 manifestants à Paris

-
Par , France Bleu

Plusieurs milliers d'avocats, de professionnels du soin (médecins, infirmiers etc.) et du transport aérien (pilotes, hôtesses, stewards) ont manifesté ce lundi partout en France contre la réforme de leurs régimes retraites voulue par le gouvernement.

Manifestation des professions libérales contre la réforme des retraites, place de l'Opéra à Paris le 16 septembre 2019
Manifestation des professions libérales contre la réforme des retraites, place de l'Opéra à Paris le 16 septembre 2019 © Maxppp - Jean-Baptiste Quentin

Après les agents de la RATP vendredi, les professions libérales sont descendues dans la rue ce lundi contre la réforme des retraites engagée par le gouvernement. Selon les organisateurs, 20.000 personnes (10.500 selon la police) ont défilé à Paris à l'appel du Conseil national des barreaux (CNB), rejoint par d'autres organisations professionnelles au sein du collectif SOS Retraites. Avocats, médecins, infirmiers, pilotes, hôtesses de l'air, stewards etc. : tous refusent le régime universel à points qui devrait mettre fin aux régimes spéciaux. Ils redoutent de devoir cotiser plus et d'avoir à compenser le déficit du régime général.

"Une retraite, pas la traite"

Pancartes "une retraite, pas la traite" ou encore "retraite plus chère, justice précaire" dans les mains, les manifestants du cortège parisien sont partis de la place de l'Opéra peu après 14h00 en direction de la place de la Nation. 

"Nous n'avons jamais été aussi nombreux", s'est réjoui la présidente du CNB Christiane Feral-Schuhl. "Nous représentons 700.000 professionnels qui soignent, qui défendent, qui transportent et qui veulent vivre de leur métier, et vivre de leur retraite. Nous disons non à la nationalisation de nos régimes autonomes, non au régime universel", a-t-elle résumé auprès de l'AFP.

Les manifestants redoutent notamment le "transfert" des réserves financières de leurs caisses, condamnées à disparaître, qui vont de 2 milliards d'euros pour les avocats (une "spoliation" pour le CNB) à 7 milliards pour les médecins (un "hold-up" pour la FMF).

Grève des audiences pour les avocats

Dans les tribunaux, la quasi-totalité des 164 barreaux français ont fait une grève des audiences, selon la Conférence des bâtonniers qui a mis en ligne une carte des barreaux concernés sur son site internet. 

Les avocats n'ont pas plaidé et demandé le renvoi des procès comme à Grenoble ou en Dordogne. Il n'y avait pas non plus de commis d'office, de consultations gratuites ni de permanences pénales. 

D'autres mobilisations à venir

Les responsables du CNB, de la CNBF et de la Conférence des bâtonniers seront reçus mardi par Jean-Paul Delevoye et la garde des Sceaux Nicole Belloubet. Le Premier ministre Édouard Philippe a également chargé le haut-commissaire aux retraites de rencontrer "d'ici le 15 octobre" les représentants des 42 régimes amenés à s'éteindre, pour "dresser un état des lieux" et "fixer un calendrier de travail".  Des "consultations citoyennes" s'étaleront en parallèle de fin septembre à "la fin de l'année", le projet de loi devant être adopté "d'ici l'été prochain".

En attendant, d'autres professions prévoient de se mobiliser. Les salariés d’EDF sont appelés à la grève jeudi, pour protester contre la remise en cause de leur régime de retraite mais également contre le projet de réorganisation de l’entreprise. Force ouvrière appelle à manifester le 21 septembre. Quant à la CGT et Solidaires, il appellent les agents SNCF à faire grève le 24 septembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess