Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme des retraites : mobilisation en hausse avec 2 500 manifestants à Pau, 1 000 à Tarbes

-
Par , France Bleu Béarn

En cette 10e journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites et alors que le projet de loi est débattu cette semaine à l'Assemblée nationale, le cortège était deux fois plus fourni à Pau (Pyrénées-Atlantiques) que lors de la 9e journée.

A Pau, 2 500 personnes ont défilé dans le centre-ville contre la réforme des retraites en cette 10e journée de mobilisation interprofessionnelle.
A Pau, 2 500 personnes ont défilé dans le centre-ville contre la réforme des retraites en cette 10e journée de mobilisation interprofessionnelle. © Radio France - Manon Claverie

Comme depuis deux mois et demi, le rendez-vous était donné à 10 h 30 sur la place de Verdun à Pau (Pyrénées-Atlantiques) et devant la Bourse du Travail à Tarbes (Hautes-Pyrénées). 

A Pau, les 2 500 manifestants ont fait une pause place Royale, devant la mairie, et ont lancé à travers la grille des chaussures symbolisant les "députés godillots d'Emmanuel Macron" qui débattent le projet de loi cette semaine à l'Assemblée nationale. "Les députés de la majorité, LREM et MODEM, ont voté à l'unanimité contre la proposition d'organiser un référendum sur cette loi alors que deux tiers des Français le demandent, a protesté le délégué départemental FSU Renaud Bousquet. Ils s'alignent derrière le gouvernement comme un seul homme. Et puis l'essentiel de la loi va passer par ordonnance et échapper à l'Assemblée nationale et aux députés. Il y a un vrai problème démocratique."

Les manifestants ont lancé des chaussures représentant les "députés godillots d'Emmanuel Macron" à travers les grilles de l'entrée de la mairie.  - Radio France
Les manifestants ont lancé des chaussures représentant les "députés godillots d'Emmanuel Macron" à travers les grilles de l'entrée de la mairie. © Radio France - Maéva Lafleur

Dans le cortège, des cheminots, toujours, qui malgré la "difficulté de maintenir la pression aussi longtemps continuent de proposer des solutions alternatives, de s'inclure dans les assemblées générales interprofessionnelles et de se mobiliser", a expliqué Jean-Marc Descazeaux du syndicat CGT Cheminots de Pau. "On manifeste, oui, mais on propose aussi !", a-t-il insisté, pointant le manque d'écoute du gouvernement.  

Enseignants, avocats, gilets jaunes et salariés du privé étaient également présents, dans une ambiance musicale puisque quelques manifestants ont interprété une version revisitée à la sauce réforme des retraites de "Marcia Baila" des Rita Mitsouko devant la mairie puis une chorégraphie devant la préfecture, place Clémenceau. 

Quelques manifestants ont chanté et dansé place Royale puis devant la préfecture, sur l'air de "Marcia Baila" des Rita Mitsouko. - Radio France
Quelques manifestants ont chanté et dansé place Royale puis devant la préfecture, sur l'air de "Marcia Baila" des Rita Mitsouko. © Radio France - Manon Claverie

Tous prévoient une nouvelle mobilisation générale au moment de la Journée internationale des droits des femmes le 8 mars, car ils considèrent les femmes comme les grandes perdantes de cette réforme des retraites. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu