Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Réforme des retraites : pour les commerçants dijonnais, "les manifs, c'est mieux que ça se passe la semaine"

-
Par , France Bleu Bourgogne

C'est reparti pour un tour dans les rues de Côte-d'Or : un mardi de manifestations contre la réforme des retraites nous attend, à Dijon (14h), Montbard (14h), ou encore Autun (14h30), avec les inquiétudes de rigueur parmi les commerçants en centre-ville.

Denis Favier, président de Shop In Dijon
Denis Favier, président de Shop In Dijon © Radio France - Arnaud Racapé

Combien ça va coûter ce mouvement, un an après les gilets jaunes ? Pour l'instant, difficile à dire. Jeudi dernier, pour un jeudi normal de décembre, certains ont enregistré une perte de chiffre d'affaires de 30 à 50%, en raison de la mobilisation massive à Dijon (8.000 personnes).

Tant que c'est un jour de semaine...

Alors comment abordent-ils ce mardi ? Pour Denis Favier, le président de Shop In Dijon, l'association de commerçants et artisans du centre-ville, de manière plutôt "sereine : c'est un jour de semaine, tant que ça ne touche pas le samedi, je reste plutôt content, et le reste des commerçants également. Depuis septembre et déjà cet été avec les touristes est amorcée une vraie dynamique, avec beaucoup de monde les samedis. Nous sommes en pleine période de noël, n'oublions pas que ça représente 30% de la trésorerie de l'année pour 95% des commerçants." 

Des clients enfin de retour à Dijon

Denis Favier le souligne, les gilets jaunes ont manifesté en nombre jusqu'à fin juin. Depuis, le mouvement est sporadique, avec au mieux quelques dizaines de manifestants. "On est une métropole, la métropole attire du monde de l'extérieur, et c'est ce monde-là que nous n'avons plus eu depuis novembre 2018. Ils reviennent enfin, ils achètent, il faut qu'ils le fassent. Un deuxième mois de décembre pour bon nombre de commerçants pourrait avoir des conséquences catastrophiques." 

En attendant, quatre syndicats appellent déjà à manifester jeudi après-midi dans les rues de Dijon...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu