Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : reconfinement en France à partir de vendredi, jusqu'au 1er décembre

Réforme du code du travail : mobilisation en légère baisse dans la rue à Caen

La mobilisation a été un peu moins importante jeudi à Caen contre la réforme du code du travail. Il y avait 2.000 personnes dans la rue selon la police, 4.000 à 5.000 selon les syndicats.

Légère baisse de la mobilisation à Caen pour la deuxième journée d'action contre la réforme du code du travail
Légère baisse de la mobilisation à Caen pour la deuxième journée d'action contre la réforme du code du travail © Radio France - Philippe Thomas

La deuxième journée de grève contre la réforme du code du travail a un peu moins mobilisé dans la rue. A Caen, 2.000 personnes ont défilé selon la police. Les syndicats avancent de leur côté une fourchette entre 4.000 et 5.000 manifestants. Mais ils reconnaissent qu'il y avait moins de monde que la semaine dernière. La première journée avait mobilisé 3.000 manifestants selon la police, 6.000 selon les organisations syndicales.

Multiplication des rendez vous sociaux

Pour la CGT, cette légère baisse s’explique par la multiplication des rendez vous sociaux (Voir le calendrier des manifestations à la fin de notre article). Les gens n’ont pas les moyens de participer à plusieurs manifestations à cause de la perte de salaire. Les jeunes ont été moins nombreux, mais d’après les syndicats, les chefs d’établissement auraient eu des consignes pour ne pas laisser sortir les élèves.

De nouvelles têtes ont fait leur apparition malgré tout dans le cortège, comme la CFDT métallurgie représentée notamment par Bosch à Mondeville, à la demande des salariés. Quelques représentants aussi de la CFE CGC pour la défense des cadres qui seraient eux aussi touchés par cette réforme. « Ces ordonnances ne pourront pas passer en l'état », assure Jacques Ambroise, secrétaire générale de la CGT dans le Calvados.

Les routiers en embuscade

Les chauffeurs routiers se réunissent vendredi matin à Mondeville à l’appel de la CGT pour décider de l’action qu’ils vont mener lundi : barrages filtrants, blocages ou distribution de tracts.

« Les ordonnances Macron risquent de mettre à mal la fiche de paie des salariés. Je prends un simple exemple. Dans le transport routier, l'employeur pourra supprimer tous les primes, ce qui représente une centaine d'euros en moins pour le salarié », explique Jean Marc Lambert, secrétaire général CGT Transports en Normandie.

Le cortège progresse dans le centre de Caen sous le soleil
Le cortège progresse dans le centre de Caen sous le soleil © Radio France - Philippe Thomas

Le calendrier des manifestations

  • Lundi 18 septembre : les syndicats routiers CFDT et CFTC ont ouvert le bal de la contestation avec des rassemblements et des barrages.
  • Jeudi 21 septembre : grève et manifestations à l'appel de la CGT, avec à ses côtés Solidaires, l'Unef et la FSU.
  • Samedi 23 septembre : manifestation de la France Insoumise qui parle de "coup d'Etat social".
  • A partir du lundi 25 septembre : les syndicats transports de la CGT et FO lancent une grève reconductible.
  • Du 25 septembre au 15 octobre : grève reconductible lancée par la fédération CGT des services publics.
  • Jeudi 28 septembre : manifestation des retraités contre la hausse de la CSG.
  • Mardi 10 octobre : mobilisation des fonctionnaires.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess