Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Réformes des retraites : action des policiers devant la préfecture du Loiret à Orléans

-
Par , France Bleu Orléans

Une intersyndicale de policiers dont Alliance a organisé une action devant la préfecture à Orléans ce mardi 11 décembre à midi, pour protester contre la réforme des retraites, qui menace leur régime spécial.

Six véhicules de police se sont rassemblés devant la préfecture à Orléans et ont déclenché leurs gyrophares en signe de protestation
Six véhicules de police se sont rassemblés devant la préfecture à Orléans et ont déclenché leurs gyrophares en signe de protestation © Radio France - Mathilde Bouquerel

Orléans, France

Deux voitures de police se garent devant la préfecture, rue de Bourgogne à Orléans. Elles sont bientôt rejointes par deux camionnettes et deux motards. Les agents sortent des véhicules et déclenchent leur gyrophare. Cette action, organisée par une intersyndicale de policiers dont Alliance, veut montrer la colère de la profession face à la réforme des retraites.  

Le régime spécial menacé

Cette réforme menace en fait le régime spécial des policiers : une année de bonification tous les cinq ans. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a pourtant adressé une lettre à la profession, pour tenter de les rassurer sur ce point. 

Objectif manqué donc, selon Fabien Arvaron du commissariat d'Orléans et du syndicat Alliance : "Le ministre a établi une différenciation entre agents "de terrain" et administratifs, qui perdraient ce régime. Pour nous ça n'est pas possible car les administratifs sont _exposés aux mêmes risques. Dans le couple de policiers tués à Magnanville en 2016, il y avait un agent de terrain et une administrative."_

Une intensification des actions

Cette action des policiers avait lieu à midi, heure à laquelle le premier ministre Edouard Philippe annonçait ses premiers arbitrages sur la réforme des retraites. Une manière de montrer que ces annonces ne changent rien à la colère des policiers. 

Les actions vont aller crescendo si le gouvernement ne nous écoute pas

"Pour le moment, on continue de faire le job notamment _sur les différentes manifestations_. Pour le moment", déclare Fabien Arvaron, "Mais les actions vont aller crescendo si le gouvernement ne nous écoute pas."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu