Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réformes des retraites : la balle est dans le camp du gouvernement selon la CGT

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

La période des fêtes n'a pas entamé la détermination des opposants à la réforme des retraites. Deux nouvelles journées de mobilisation sont programmées jeudi et samedi. La CGT exige le retrait de la réforme pour pouvoir ensuite entamer des discussions.

Plusieurs centaines de Manceaux ont défilé dans le calme.
Plusieurs centaines de Manceaux ont défilé dans le calme. © Radio France - Lila Lefebvre

Le retour des vacances de Noël, ce matin a peut être été compliqué si vous prenez le train. Depuis 33 jours maintenant, les cheminots sont en grève contre la réforme des retraites. 33 jours de galère pour les usagers comme Angélique Sérus. Cette Sarthoise prend le train entre La Suze et Le Mans pour aller au travail. Du coup elle a du changer ses habitudes. "Je mets une heure pour aller au boulot au lieu d'une demi-heure. Je comprends leur revendication mais moi je n'ai pas à en pâtir tous les jours"

Angélique Sérus prend sa voiture depuis un moins pour aller au travail. C'est plus cher et plus long que le train mais elle n'a pas le choix

Les perturbations sur les rails, c'est la faute du gouvernement selon la CGT 

Ce n'est qu'un exemple des Sarthois qui utilisent les transports en commun pour se rendre au travail, à la fac, au lycée et qui galèrent depuis un mois. " A tous celles et ceux qui sont gênés dans leurs déplacements, je veux dire que ce n'est pas de notre responsabilité" se dédouane Didier Jousse. " Les cheminots sont contraints de se mettre en grève face à l'intransigeance du gouvernement". Les cheminots répètent à l'envie qu'ils se battent pour tous les Français. Mais que pensent ceux qui sont pour la réforme des retraites voulue par le gouvernement ? Ceux qui sont favorables à la fin des régimes spéciaux et qui trouvent cette retraite par point plus juste? " Evidemment chacun a le droit d'avoir son opinion" concède Didier Jousse. Mais le syndicaliste n'en démord pas. " Je crois que le système par point a fait la démonstration de son inefficacité, avec dans tous les pays où il a été mis en place, un appauvrissement des retraités".  

Pour Didier Jousse, c'est l'intransigeance du gouvernement qui pousse les cheminots à faire grève depuis plus d'un mois

Rallier de nouveaux opposants   

C'est pourquoi la CGT exige le retrait pur et simple de cette réforme avant de revenir à la table des négociations. " La balle est dans le camp du gouvernement. Il y a un conflit social inédit dans notre pays puisque ce conflit est plus long que celui de Mai 1968. On a un gouvernement complètement isolé car l'opinion publique soutient les grévistes". Selon le dernier sondage publié, Ifop pour le JDD, plus de la moitié des Français (55%) souhaite que le gouvernement n'aille pas au bout de la réforme en l'état. Le soutien à la mobilisation est supérieure à l'hostilité. 44% des sondés affirment leur soutien ou leur sympathie, alors que 37% déclarent leur opposition ou leur hostilité. Mais le soutien au mouvement s'effrite. La moitié des Français étaient favorable au conflit avant les vacances de Noël selon un sondage IFOP. Alors pour donner un nouveau souffle au mouvement, la CGT " espère élargir la mobilisation et faire mieux que la grève du ,pour que le gouvernement et le président de la République reviennent à la raison et qu'ils retirent ce projet de réforme des retraites" Didier Jousse. 

Didier Jousse exige le retrait pur et simple de cette réforme. La balle est dans le camp du gouvernement selon le secrétaire départemental de la CGT

Deux nouvelles journées de mobilisations sont prévues jeudi et samedi. Jeudi, le cortège partira de la cité Administrative Paixhans

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu