Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reims : un bilan très mitigé pour le premier jour des soldes

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Coup d'envoi des soldes ce mercredi dans les magasins rémois. Une période attendue par les commerçants pour espérer se remettre des deux premiers confinement mais en partie gâchée par le couvre-feu. Et le bilan de la première journée est très mitigé.

Premier jour des soldes au centre commercial Cora de Cormontreuil au temps de la distanciation sociale
Premier jour des soldes au centre commercial Cora de Cormontreuil au temps de la distanciation sociale © Radio France - William Gay Costa

Les étiquettes de réduction ont fait leur apparition ce mercredi dans les magasins rémois. La période des soldes d'hiver s'est ouverte, un peu plus tard que d'habitude. Le gouvernement a préféré les retarder pour permettre aux commerçants de reconstituer leur trésorerie. Cette première journée était attendue mais le bilan est pour l'instant très partagé, à cause du couvre-feu et de l'ambiance générale.

Il n'y a pas grand monde dans les boutiques

Charlène sort avec des sacs à la main d'un magasin de vêtements du centre commercial Cora de Cormontreuil. Elle est venue pour la première journée avec sa mère. "On se retrouve en journée, comme on ne peut pas le faire le soir. On prend l'air. Pour changer entre maison et travail, on fait les soldes.

Mais Isabelle, sa mère, s'étonne de voir si peu de personnes dans la galerie : "Il n'y a pas grand monde dans les boutiques, on est tranquille. Il n'y a pas de file d'attente devant les magasins comme on avait pu le voir au mois de décembre", explique-t-elle.  Justement, Christine, vendeuse dans une boutique de prêt à porter partage le même constat. Peu de clientes sont venues dans son magasin et ça l'inquiète. "Par rapport aux autres années, c'est vraiment très calme. Là, on a encaissé 50 clientes. Il y a un an, c'était 180", se souvient la commerçante.

Mais Nathalie, la patronne d'une boutique de pantalons ne veut pas se résigner. Depuis Noël, elle sent que les clients ont toujours envie de se faire plaisir. "Je pense que les gens malgré tout achètent. On a commencé par les ventes privées, et les gens ne demandaient pas les soldes. Alors on verra dans la durée", dit la responsable.

Le verdict, ce sera dans un mois : les soldes se termineront le 16 février prochain.

Par rapport à l'année dernière, c'est -35%

Au magasin de vêtement pour hommes Magnum dans le centre-ville, la journée a été une immense déception. Mais le patron, Gérard Robinet, n'est pas vraiment étonné. "Je m'y attendais", explique-t-il. "Par rapport à l'année dernière, on est à -35%".

Un premier jour de soldes qui intervient dans un contexte déjà difficile. "C'est vrai que nous, en prêt-à-porter masculin, on a beaucoup de monde les premiers jours de soldes avec les hommes qui quittent leur bureau de 17 heures à 19h30", rappelle-t-il alors que son magasin doit désormais fermer à 17h30 à cause du couvre-feu. 

"On espère que l'on fera un bon week-end, et surtout que l'on ait pas un troisième confinement parce que serait catastrophique. Ça nous achèverait", affirme le patron.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess