Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

Relance éco : à Chambon-sur-Voueize, "la cave du broc" continue de régaler

-
Par , France Bleu Creuse

Ouvert début 2020, le bar à vins, adossé à une épicerie fine, n'a pas fermé durant le confinement. Son activité s'est même enrichie d'un service de fourniture de légumes bio locaux. Le gérant, David Noyé, estime que les Chambonnais "ont joué le jeu".. et ça continue.

La carte de la Cave du broc
La carte de la Cave du broc - La Cave du Broc

Avant la crise sanitaire, l'activité commerciale de Chambon-sur-Voueize avait connu un boom.

Début 2020, quatre commerces se sont installés : un salon de tatouage, une agence immobilière, une librairie associative, et une cave / épicerie.

Durant le confinement, la demande en produits locaux a permis à "la cave du broc" de survivre. Son gérant, David Noyé, fait le point.

"La cave du broc, c'est quoi ?

C'est une cave du jour, avec une quarantaine de références de vins, qu'on fait évoluer suivant les saisons. On vend aussi de la bière, on a deux-trois brasseurs de bières selon l'envie, et on fait tourner à peu près tous les mois. On fait aussi épicerie fine. L'idée c'est que les gens viennent dans l'épicerie, ils choisissent leurs terrines, leurs tartinades, leurs tapas, leurs vins, leurs bières, on met tout sur planche et ils dégustent le tout sur la terrasse qui se trouve juste devant la cave.

Sur le plan économique, le confinement a-t-il laissé des traces ?

Non. Grâce à l'épicerie fine, on a pu rester ouvert. Ca nous a permis de développer les légumes bio, avec les Jardins de Saintary (Rimondeix). On a proposé des légumes aux Chambonnais, surtout aux anciens qui ne pouvaient pas se ravitailler au drive parce qu'ils ne voulaient pas aller sur internet. Concrètement, les Chambonnais ont super bien joué le jeu, et aujourd'hui ils continuent de venir dans les commerces de Chambon.

Les touristes sont là, nombreux en Creuse. Est-ce que vous les voyez dans votre établissement ?

Oui. Pour une année compliquée, il y a vachement de monde. Les curistes des Thermes d'Evaux-les-Bains sont là, les Thermes ont rouvert il y a quelques semaines à peine. Il y a pas mal d'Allemands, de Hollandais, et des Français. Et on se rend compte que dans une journée-type en semaine, le matin on a plutôt des Chambonnais, pour l'apéro le midi ça reste des Chambonnais mais pas de la même génération. L'après-midi c'est assez calme à cause de la chaleur, vers 18h on a une population de touristes qui se sont baladés toute une journée, ils viennent boire un pot ou manger une planche, se rafraîchir. Et le soir après 22h, c'est plutôt des jeunes entre 20 et 30 ans. On reste ouvert jusqu'à 0h40."

A REECOUTER : A Chambon-sur-Voueize, l'épicerie "la cave du broc" s'en sort bien malgré la crise

Choix de la station

À venir dansDanssecondess