Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

LA RELANCE ÉCO - A La Rochelle, le déconfinement à vélo

-
Par , France Bleu La Rochelle
La Rochelle, France

Le vélo est présenté comme LE véhicule du déconfinement. Alternative crédible au tout-voiture pour des trajets quotidiens jusqu'à 15 km, la bicyclette bénéficie de beaucoup d'attentions, avec notamment le "coup de pouce" du gouvernement. Et c'est tout un secteur économique qui respire.

Benjamin rentre une dizaine de vélos à réparer chaque jour, depuis la fin du confinement. L'effet d'aubaine attire du monde, mais cela va peut-être permettre d'endiguer le retour au tout-voiture.
Benjamin rentre une dizaine de vélos à réparer chaque jour, depuis la fin du confinement. L'effet d'aubaine attire du monde, mais cela va peut-être permettre d'endiguer le retour au tout-voiture. © Radio France - Julien Fleury

La Relance éco : A La Rochelle, le déconfinement à vélo

La Relance éco s'intéresse à LA star du déconfinement : le vélo. Un moyen de déplacement présenté comme l'alternative idéale au tout-voiture, alors que l'épidémie de Covid-19 risque d'éloigner les Français des transports collectifs. Le gouvernement a notamment lancé l'opération "Coup de pouce vélo", une aide de 50 euros pour remettre en état sa monture. Le message a été très bien entendu à La Rochelle.

"Je m'arrache les cheveux !" Théo, employé du magasin Ecovélo, utilise pour la première fois la plateforme gouvernementale qui permet de déclencher la subvention sur les réparations. Il faut notamment prendre une photo du deux-roues avec un smartphone : "Je ne peux pas prendre la photo, peste Théo. Et le site ne m'indique pas pourquoi !"

Pour bénéficier du coup de pouce vélo, il faut passer par une plateforme numérique. Théo, vendeur chez Ecovelo, s'échigne à prendre en photo le vélo de son client pour le site.
Pour bénéficier du coup de pouce vélo, il faut passer par une plateforme numérique. Théo, vendeur chez Ecovelo, s'échigne à prendre en photo le vélo de son client pour le site. © Radio France - Julien Fleury

Divine surprise

Le coup de pouce vélo de 50 euros, une divine surprise pour Jean-François, retraité venu faire réviser un VTT avec lequel il parcourt 30 à 40 km par jour (hors confinement bien sûr). Il n'avait pas entendu parler de la mesure, pourtant claironnée partout dans les médias. "C'est eux qui me l'ont appris ! Tant mieux. Il y avait le pneu avant à changer, les dérailleurs à régler, les freins."

La facture atteint 83 euros, dont Jean-François ne règle que 33 euros. Après quelques tentatives, Théo respire : "Ça a marché !" Sauf qu'il faut une dernière étape, entrer un code reçu par SMS par le client : "Et mon client n'a pas de téléphone ! Donc on a inscrit le numéro de sa fille, qui va recevoir le message et qui va ensuite nous appeler..."

Baisse de revenus

Les vélos à réparer s'entassent dans les ateliers. La réparation d'un vélo n'est pas donnée, et l'effet d'aubaine du coup de pouce vélo joue à plein.
Les vélos à réparer s'entassent dans les ateliers. La réparation d'un vélo n'est pas donnée, et l'effet d'aubaine du coup de pouce vélo joue à plein. © Radio France - Julien Fleury

Le système est un peu complexe, mais c'est pour éviter la fraude. Les concepteurs promettent des améliorations pour la semaine prochaine. Cette aide de 50 euros est bienvenue pour Emilie, kiné libérale qui sort de deux mois d'inactivité : "quand vous êtes à votre compte, il y a un décalage dans les rentrées. Donc c'est difficile actuellement" explique la soignante, dont la reprise d'activité est aussi très compliquée par les règles sanitaires.

Cette maman célibataire va donc pouvoir faire réparer le dérailleur cassé du vélo de son fils. Elle salue "une très bonne initiative. Sinon je n'aurais pas pu réparer le vélo, en tout cas pas maintenant." L'information sur cette prime à la réparation a très bien fonctionné. Chez Ecovelo, dans ses nouveaux locaux du boulevard Cognehors, "les crochets sont pleins" assure Théo. Une douzaine de vélos sont entrés à l'atelier dans les journée.

Après deux mois sans chiffre d'affaires, l'activité reprend fort pour les marchands de vélos, comme ici chez Ecovelo.
Après deux mois sans chiffre d'affaires, l'activité reprend fort pour les marchands de vélos, comme ici chez Ecovelo. © Radio France - Julien Fleury
Les ateliers vélos sont envahis de monture. Ce couple de Périgny doit rentrer à la maison, et prendre rendez-vous pour la semaine suivante. Le planning est plein.
Les ateliers vélos sont envahis de monture. Ce couple de Périgny doit rentrer à la maison, et prendre rendez-vous pour la semaine suivante. Le planning est plein. © Radio France - Julien Fleury

"Depuis dix jours, on n'arrête pas"

Les ateliers des réparateurs vélo sont en surchauffe. Nous allons chez Benjamin Lagrange, gérant de Servicycle, installé près du marché. "Depuis dix jours, on n'arrête pas" assure le réparateur qui n'a pas cessé son activité durant le confinement. Mais il a dû rappeler de chômage partiel son unique salarié, car "on a le planning qui déborde." Quinze jours d'attente désormais chez Servicycle.

Certains ont peut-être profité de l'opération pour ressortir des vélos du grenier. Si ça leur permet de se lancer dans les déplacements à vélo, bref si on peut virer toutes ces voitures... ce serait déjà pas mal ! - Benjamin de Servicycle

Benjamin Lagrange n'a pas arrêté de travailler pendant le confinement. Mais après l'annonce du "coup de pouce vélo", il a dû rappeler son salarié au chômage partiel.
Benjamin Lagrange n'a pas arrêté de travailler pendant le confinement. Mais après l'annonce du "coup de pouce vélo", il a dû rappeler son salarié au chômage partiel. © Radio France - Julien Fleury

Pour beaucoup de propriétaires de vélos, on se fait un point d'honneur à profiter de l'aubaine, car l'entretien régulier d'un vélo coûte plusieurs dizaines d'euros par an, quand on s'en sert souvent. Danièle, habitante du centre-ville a déposé trois vélos, "un pour moi, un pour mon fils, un pour mon mari", et fait une promesse : "on va essayer de circuler au maximum à vélo. Je fais déjà beaucoup de marche. C'est bon pour la santé, l'écologie."

Les ventes reprennent fermement

Pierre a trouvé le vélo de ses rêves. Il bénéficiera d'une aide de la Cda de La Rochelle. 200 euros minimum pour l'achat d'un vélo électrique. L'agglo a mis une enveloppe de 100.000 euros.
Pierre a trouvé le vélo de ses rêves. Il bénéficiera d'une aide de la Cda de La Rochelle. 200 euros minimum pour l'achat d'un vélo électrique. L'agglo a mis une enveloppe de 100.000 euros. © Radio France - Julien Fleury

Après deux mois d'arrêt, les ventes de vélo reprennent fort elles aussi. Pierre pousse la porte du magasin Cyclable : "Aujourd'hui vous faites déjà des déplacements à vélo ?" lui demande la responsable, Solenne Losfeld. "Pas du tout" répond franchement Pierre, médecin généraliste qui veut arrêter de prendre la voiture pour tous ses petits trajets, de l'école au cabinet. Et mettre sur le vélo ses enfants.

Pierre s'est déjà renseigné sur Internet, et il a flashé sur un rutilant vélo à assistance électrique, au rayon d'action immense. Le vélo électrique, la bonne solution pour les communes périphériques, il permet de parcourir sans effort jusqu'à 30 km dans une journée.  Le médecin avoue "un effet de contagion". Son associée avait envie de se remettre à une activité physique après le confinement. Elle a acheté un beau vélo Moustache. "J'ai essayé, j'ai trouvé ça bien, j'ai dit pourquoi pas."

Pierre, médecin généraliste, a craqué sur un beau vélo allemand à assistance électrique. Il ne veut plus utiliser sa voiture pour les petits trajets avec ses enfants.
Pierre, médecin généraliste, a craqué sur un beau vélo allemand à assistance électrique. Il ne veut plus utiliser sa voiture pour les petits trajets avec ses enfants. © Radio France - Julien Fleury

Aide à l'achat augmentée pour un vélo électrique

Bonne nouvelle pour cette clientèle, l'agglo de La Rochelle a décidé d'augmenter son aide à l'achat : entre 200 et 500 euros, selon les revenus. Renfort apprécié par les revendeurs, comme Solenne Losfeld, responsable de Cyclable La Rochelle : "quand on propose le prix au client, on explique qu'il y a aussi cette aide-là, donc c'est un appui psychologique". La prime vaut aussi pour des vélos électriques d'occasion, mais avant d'acheter, il faut bien vérifier l'état de la batterie.

Les cartons de vélos commandés reviennent devant la boutique Cyclable de La Rochelle. Les deux mois d'absence ont fait mal aux finances, mais le marché repart comme avant.
Les cartons de vélos commandés reviennent devant la boutique Cyclable de La Rochelle. Les deux mois d'absence ont fait mal aux finances, mais le marché repart comme avant. © Radio France - Julien Fleury

L'agglo et la ville de La Rochelle profitent aussi du déconfinement pour mettre le paquet sur les pistes cyclables. Des pistes temporaires, ou définitives comme ici à la sortie du vieux port. Deux bandes discontinues peintes de chaque côté, celle du milieu effacée, une "chaucidou" apparaît rue Léonce Vieljeux. Richard traverse le chantier à vélo, sur le chemin de son cabinet de dentiste. "Parfait. Je me déplace tout le temps en vélo. Et je trouve ça excellent. Avec le déconfinement, c'est encore plus de liberté."

Création d'une "chaucidou" avenue Jean-Guiton à La Rochelle. Les voitures ne pourront plus se croiser sans mordre sur les pistes cyclables. D'où l'obligation de ralentir.
Création d'une "chaucidou" avenue Jean-Guiton à La Rochelle. Les voitures ne pourront plus se croiser sans mordre sur les pistes cyclables. D'où l'obligation de ralentir. © Radio France - Julien Fleury
Création d'une "chaucidou" avenue Jean-Guiton à La Rochelle. La bande centrale est effacée, et deux pistes cyclables créées de chaque côté pour les vélos.
Création d'une "chaucidou" avenue Jean-Guiton à La Rochelle. La bande centrale est effacée, et deux pistes cyclables créées de chaque côté pour les vélos. © Radio France - Julien Fleury

Vélos électriques en libre service

De son côté le réseau Yelo s'étoffe de nouveaux vélos électriques en libre service. Des vélos qu'on peut aussi prendre en location longue durée. Parmi eux, cinq vélos cargos de la start-up rochelaise Huppe, dont le créateur Victorien Saint-Dizier, a mis a profit le confinement : "on a réquisitionné le garage, pour bosser sur des prototypes. Et notamment sur un modèle de grande capacité qui va arriver pour l'été : deux enfants dans un vélo qui fait moins de deux mètres. Je pense que c'est un record."

Tous les nouveaux concepts qui arrivent, dont les vélos cargos, c'est une alernative vraiment crédible à la voiture ! - Victorien Saint-Dizier, Huppe

Victorien Saint-Dizier pose près d'un des cinq vélos-cargos Huppe accessibles à la location longue durée chez Yelo. Vélos créés et fabriqués à La Rochelle.
Victorien Saint-Dizier pose près d'un des cinq vélos-cargos Huppe accessibles à la location longue durée chez Yelo. Vélos créés et fabriqués à La Rochelle. © Radio France - Julien Fleury
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu