Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

Relance éco : ça repart difficilement pour les centres de loisirs et colonies de vacances du Loiret

-
Par , France Bleu Orléans

La reprise est difficile pour les centres aérés et colonies de vacances. A Orléans, l'association Cigales et Grillons, qui fête ses 100 ans cette année, peine à relancer son activité. Les enfants ne sont pas au rendez-vous.

L'association Cigales et Grillons, dont le siège est à Orléans, a été créée en 1920, cette année elle fête ses 100 ans, mais la crise a un peu ternie la célébration.
L'association Cigales et Grillons, dont le siège est à Orléans, a été créée en 1920, cette année elle fête ses 100 ans, mais la crise a un peu ternie la célébration. © Radio France - Alexandra Lagarde

Sur la devanture de Cigales et Grillons, à Orléans, on peut lire sur des petites pancartes colorées : "partagez vos souvenirs" ou encore  "100 ans cette année". Créée en 1920, l'association accueille tout au long de l'année des dizaines d'enfants dans ses six centres de loisirs et lors de ses colonies de vacances l'été. Mais cette année la situation est un peu différente depuis la crise due au Covid-19, les enfants ne sont pas au rendez-vous. 

250.000 euros de pertes du chiffre d'affaires 

Derrière son bureau, Jimmy Capelle, le directeur de l'association Cigales et Grillons, se souvient de la fermeture précipitée mi-mars : "nous sommes liés aux écoles, lorsqu'elles ont fermé, nous avons dû fermer aussi. Nous sommes sept CDI dans l'association, nous nous sommes mis en chômage partiel dès la fermeture." 

Depuis le directeur chiffre les pertes : "nous avons accumulé plus de 250 000 euros de pertes pendant le confinement et si notre activité ne repart pas d'ici la fin de l'année, nous aurons plus de 500 000 euros de pertes, ce qui représente la moitié de notre chiffre d'affaires." 

Jimmy Capelle est le directeur de l'association Cigales et Grillons et il s'inquiète beaucoup que l'activité ne reparte pas.
Jimmy Capelle est le directeur de l'association Cigales et Grillons et il s'inquiète beaucoup que l'activité ne reparte pas. © Radio France - Alexandra Lagarde

Reprise difficile de l'activité 

Car ce qui inquiète le plus Jimmy Capelle depuis la fin du mois de mai c'est que l'activité ne reparte pas : "notre activité repart très doucement, beaucoup trop doucement. Seul un centre de loisirs a rouvert depuis la fin mai. Pareil pour nos colonies de vacances, seules les deux premières semaines de juillet sont presque complètes, sinon tout le reste de l'été nous ne remplissons même pas à 50 % nos effectifs." 

"Vacances apprenantes"

Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé de faire évoluer l'offre des colonies au cours de la crise due au coronavirus, explique le directeur : "nous avons bien entendu mis en place les protocoles sanitaires nécessaires, et puis nous avons décidé de mettre l'accent sur les "vacances apprenantes" pendant nos colonies [ndlr vacances préconisées par le ministre de l'éducation nationale Michel Blanquer]. Nous avons conservé les thématiques habituelles et en avons ajouté de nouvelles." 

Espoir d'une reprise à la rentrée

Malgré tout, le directeur peine à faire repartir l'activité : "cet été nous ne ferons pas plus de 50% du chiffre d'affaires habituel. J'ai fait la demande d'un prêt garanti par l'état pour apporter un peu de trésorerie. Maintenant tout ce que nous espérons c'est qu'à la rentrée les enfants soit de retour dans nos centres, que la vie reparte tout simplement." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess