Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

Relance Eco : déconfinement difficile pour la viticulture.

-
Par , France Bleu RCFM

La viticulture est en souffrance. Malgré des situations contrastées, le confinement, la fermeture des bars et des restaurants, l'incertitude sur la saison à venir, vont durablement impacter cette filière, fleuron de l'agriculture insulaire qui représente 12 millions de bouteilles en Corse.

Les vignes du Domaine de Tanella, membre de l'AOP Figari
Les vignes du Domaine de Tanella, membre de l'AOP Figari - DR

Seule une vraie saison touristique serait à même de sauver une grande partie de caves particulières, dépendantes du marché locale. Jean-Baptiste de Peretti, vice-président de la chambre d'agriculture et président de l'AOP Figari qui regroupe 9 vignerons, reconnaît un fort impact : « _nous vivons à 80% du tourisme_. Cette situation nous pénalise beaucoup ; tant qu'on ne rouvre pas les bars et les restaurants, tant qu'on ne saura pas à quoi ressemblera la saison, on sera très inquiets ».  

Des vignerons qui s'organisent pour trouver des débouchés à leur production : « on essaie de se réinventer », explique Jean-Baptiste de Peretti, « nous allons participer à des marchés de producteurs dans l'extrême-sud - à Figari, Porto-Vecchio et Bonifacio – pour garder le contact avec les gens, pour écouler notre production et aussi, faire un peu de trésorerie », conclut le président de l'AOP Figari.

Les coopératives résistent un peu mieux

La situation des coopératives viticoles est différente. Leurs débouchés sont souvent à l'export, jusqu'à 80%, et c'est la grande distribution leur meilleur client : « sans elle, on ne survivrait pas clairement », explique Christophe Paitier, directeur de la coopérative d'Aghione, « les grandes enseignes du continent ont joué le jeu, elles achètent nos vins... bien sûr ce sont pas des produits fortement valorisés, mais, grâce à cela, on a pu maintenir l'essentiel de notre activité et nos emplois ».

« Cette crise rebat toutes les cartes », confie Christophe Paitier, « rien ne sera comme avant, les habitudes de consommation, les lieux de vente, tout ça est en train de se modifier, peut-être en profondeur, _nous on se garde bien d'imaginer quoi que ce soit pour la suite_, c'est trop mouvant », conclut le directeur de la coopérative d'Aghione.

Aides au secteur

Le CIVC (Comité Interprofessionnel des Vins de Corse) met aujourd'hui en place deux mesures de soutien à la filière. D'abord, grâce à l'aide financière de l'ODARC, il s'agit d'accroître la capacité de stockage des vignerons, pour ne pas perdre le cru à venir – et qui s'annonce intéressant. Enfin, une 2e mesure, grâce à la solidarité des coopératives viticoles : elles s'engagent à reprendre aux indépendants une partie des bouteilles invendues de la saison.

La Relance Eco - Viticulture - AOP Figari et Coopérative Viticole Aghione

France Bleu RCFM est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur emblématique de notre région. Comment se portent-ils ? Quels enseignements tire-t-on de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projeter dans l’avenir ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu