Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Relance éco en Dordogne : Suturex et Renodex attend la reprise des opérations dans les hôpitaux

-
Par , France Bleu Périgord

L'entreprise spécialisée dans la fabrication d'aiguilles pour suturer les plaies enregistre 30 à 40% de commandes en moins à cause de la déprogrammation d'opérations liée à la crise du coronavirus.

L'entreprise Suturex et Renodex produit 100 à 110 millions d'aiguilles chaque année pour les opérations chirurgicales.
L'entreprise Suturex et Renodex produit 100 à 110 millions d'aiguilles chaque année pour les opérations chirurgicales. © Maxppp - Sylvie Cambon

L'entreprise Suturex et Renodex à Carsac-Aillac attend toujours la reprise des commandes. Depuis le mois d'avril et de mai, le nombre de commandes pour les aiguilles des blocs opératoires, la spécialité de l'entreprise périgourdine, a baissé de 30 à 40% . "Les hôpitaux ont déprogrammé des opérations à cause de la crise du coronavirus, et les services ont réorientés leurs activités vers la réanimation", explique le directeur général de l'entreprise. Joaquin Valls attend une reprise des commandes mais selon lui, certains hôpitaux sont frileux à l'idée de repasser des commandes à cause du spectre d'une seconde vague de l'épidémie.

Suturex et Renodex produit 110 millions d'aiguilles chaque année pour les blocs chirurgicaux

Environ 20% de chiffres d'affaires en moins 

Suturex et Renodex n'a jamais cessé de travailler depuis mars dernier. Elle exporte 95% de sa production d'aiguilles à l'étranger, en Europe, en Asie, en Amérique et particulièrement en Amérique latine. Dans les autres pays eux aussi touchés par la crise du coronavirus, les commandes n'ont pas repris normalement. 

Pour l'année 2020, Joaquin Valls anticipe entre 20 et 25% de chiffres d'affaires en moins. A cause de la baisse des commandes, l'entreprise n'a pas réembauché la quinzaine d'intérimaires qui vient d'habitude en renfort. Tous les emplois en CDI ont été conservés mais trois départs n'ont pas encore été remplacés. Suturex et Renodex employait 160 personnes avant le confinement, elles sont 150 aujourd'hui. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess