Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : l'Hostellerie des Clos à Chablis lance un food-truck nommé "Les Clos and co"

-
Par , France Bleu Auxerre

Un nouveau food-truck sillonne les routes de l'Yonne depuis la semaine dernière. L'Hostellerie des Clos lance « Les Clos and co », un camion qui sert des hamburgers à Saint-Bris-le-Vineux les mardis soir et Chablis les dimanches soir. Entretien avec Noémie Vignaud, directrice du restaurant-hôtel.

C'est peut-être une des leçons du confinement : développer une relation de proximité avec les consommateurs. L'Hostellerie des Clos à Chablis (Yonne) a lancé la semaine dernière son food-truck « Les Clos and co ».
C'est peut-être une des leçons du confinement : développer une relation de proximité avec les consommateurs. L'Hostellerie des Clos à Chablis (Yonne) a lancé la semaine dernière son food-truck « Les Clos and co ». - Les Clos and co

Cela fait plus de deux mois que les bars et restaurants ont ouvert dans l'Yonne. Est-ce que vous diriez que l'activité est à son comble pour la profession aujourd'hui ?

L'activité n'a pas repris comme on l'a connu.Les locaux sont bien là et les clients en chambres d'hôtes sont assez nombreux. Donc les restaurants sont bien remplis. C'est plutôt la partie hôtel qui pèche encore un peu. 

Est-ce que les chiffres de cet été vous surprennent ?

Oui, on a été surpris assez positivement. On ne pensait pas trouver autant de monde en ouvrant. Les gens ont envie de sortir. On voit beaucoup de locaux que d'habitude. Les Français sont restés en France et ne sont pas allés sur la côte. Ils sont restés aussi dans les terres. Donc, on a été plutôt assez agréablement surpris.

De toute façon, peu importe l'activité, ça ne compensera jamais le manque du printemps dernier ?

Personne n'a embauché de saisonniers, donc on est tous avec notre personnel plus ou moins fixe à l'année. On n'a pas pu accepter autant de clients qu'on n'aurait pu puisqu'on fonctionne quasiment avec 8 à 10 personnes en moins. C'est impossible de rattraper une période de printemps, une période haute. Il faudrait faire le double de ce qu'on fait normalement pendant l'été.

C'est bientôt la rentrée de septembre. Quelles sont vos perspectives pour la fin d'année ?

Notre credo, ce sont les jeunes et les courts séjours, les gens qui ont encore envie de profiter un peu du beau temps. Il faut vraiment que la météo nous aide parce que le peu d'étrangers seront repartis. Tous ceux qui sont là d'habitude en arrière saison ne seront pas là, donc il va falloir qu'on fasse avec les locaux en espérant qu'ils vont continuer à sortir. Il va falloir séduire les jeunes, avoir envie de les emmener à l'hôtellerie et à consommer au restaurant.

Une des leçons, peut être, de cette crise sanitaire et des caisses vides pendant le confinement, c'est le lancement, la semaine dernière, d'un tout nouveau projet. Parlez-en nous.

Pendant le confinement, on a fait pas mal de repas à emporter qui nous ont permis d'entretenir un lien avec notre clientèle et de maintenir une partie du travail. En fait, cette partie là nous a vraiment plu. Donc, on a acheté un camion qui s'appelle « Les Clos and co », lancé sur Chablis les dimanches soir et Saint-Bris-le-Vineux les mardis soir. Pour l'instant, ça marche très fort parce que les gens n'ont plus très envie de cuisiner et ont envie de se faire servir. On est très agréablement surpris de la demande. 

Est-ce que vous visez une clientèle en particulier ?

Au début, on pensait vraiment que ça allait s'adresser plutôt aux jeunes et que ça allait nous permettre de les attirer à l'Hostellerie des Clos puisque de toute façon c'est la même cuisine et la même équipe. Pour le moment, c'est une clientèle répartie, des gens qui sont prêts à faire de la route. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess