Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Relance éco : la champignonnière de Chancelade plus affectée par la météo que par le coronavirus

-
Par , France Bleu Périgord

Champidor, la champignonnière de Chancelade, a vu son activité décoller pendant le coronavirus. Mais les perturbations ne sont venues qu'après, avec l'été peu propice à la consommation de champignon.

Champignons de Paris
Champignons de Paris © Radio France

Le confinement et la crise du coronavirus n'ont pas affecté de la même manière toutes les entreprises. La champignonnière de Chancelade, Champidor, a vu son activité progresser pendant la crise. "Nous avons continué à travailler durant toute cette période comme nous sommes une entreprise de produits alimentaires. La demande a été soutenue pendant tout le mois d'avril" raconte le gérant Mathurin Lemasson. La seule difficulté qu'il a rencontré, c'est que des salariés ont dû se mettre en arrêt pour s'occuper des enfants.

Une baisse des ventes avec les fortes chaleurs

Face au virus, l'entreprise a cependant pris des précautions dans ses carrières. "On exige une distance de 2 mètres entre chaque salarié et port du masque obligatoire. Après, il y a une ventilation importante des locaux. C'est d'ailleurs indispensable pour le développement du champignon." 

Et si la crise sanitaire n'a pas affecté Champidor, l'été est plus rude. "Les périodes de fortes chaleurs font diminuer les ventes", précise-t-il. Et ce mois de juillet ne fait pas exception. "Sur une journée normale, on vend entre 1,2 tonne et 1,5 tonne. On est tombé entre 500/700 kg par jours depuis mardi." Une baisse qu'il constate chaque année. Selon lui les français sont peu habitués à manger des champignons en salade et le produit est plus fragile avec les fortes chaleurs. 

Relance éco - Champidor Chancelade

Choix de la station

À venir dansDanssecondess