Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Valenciennes, le leader du sanitaire mobile, WC Loc doit changer sa manière de travailler

-
Par , , France Bleu Nord

Avec la crise du coronavirus, WC Loc, le leader français de sanitaires mobiles, basé à Valenciennes, a dû revoir sa manière de travailler.

WC Loc doit revoir sa manière de travailler depuis la crise du coronavirus.
WC Loc doit revoir sa manière de travailler depuis la crise du coronavirus. © Maxppp - .

WC Loc basée à Valenciennes, leader français dans la location de sanitaires mobiles a vu son métier évoluer avec la crise du coronavirus. Le BTP est un des premiers clients de WC Loc qui équipe 20.000 chantiers par an de sanitaires avec WC mais il peut aussi y avoir des douches et des lave-mains.

Davantage de nettoyages

Bien sûr, WC Loc en assure l’entretien et les vidanges. La situation durant cette crise a été différente selon les entreprises de BTP. Beaucoup de chantiers se sont arrêtés mais pas tous. En tout cas, ils ont repris progressivement avec des changements très nets dans les habitudes.   Avant WC Loc vidangeait ces toilettes mobiles environ une fois par semaine. Aujourd’hui, on est passé d’une fois par jour pour certaines entreprises à deux fois par semaine pour d’autres

WC Loc a dû installer plus de lave-mains et surtout assure maintenant des prestations de nettoyage total avec bactéricide et virucide. Elle emploie des mousses actives qui, pulvérisées, permettent de tout nettoyer d’un coup sol, murs et poignets de porte. Les nettoyages ont lieu quelquefois deux fois par jour.    

Avant le client voyait WC Loc juste comme un loueur explique David Desauw, directeur opérationnel de l’entreprise, aujourd’hui l'entreprise est plus perçue comme un véritable prestataire d’hygiène. Certains chantiers n’ouvrent pas avant le passage de la PME valenciennoise, devenue un vrai maillon de la chaîne sanitaire.

De nouveaux clients

WC Loc a aussi équipé de nouveaux clients. Avec la fermeture des frontières, il a fallu équiper douaniers et policiers qui font les contrôles aux postes frontières. Elle accompagne les routiers également qui dès le début de la crise ont trouvé porte close sur les aires d’autoroute ou dans les stations services. 

Elle équipe aussi les gros sites logistiques tels que les CRT de Lesquin et de Roncq. Enfin, certains industriels de l’agroalimentaire qui sont montés en puissance pendant cette crise du coronavirus ainsi que certains hôpitaux. Cela n’a toutefois pas compensé une certaine baisse d’activité de mi-mars à fin avril. 

WC Loc en a profité pour mettre en place les nouvelles procédures de nettoyage et former ses équipes. Elle a cherché les nouveaux produits : virucide et bactéricide compatibles avec l’environnement ainsi que du nouveau matériel comme les lave-mains qui doivent par exemple être assez espacés. 

Elle a pour cela bénéficié des équipes Swittec, une société qui appartient au même groupe qu’elle, le groupe Enygea basé à Englos dans la métropole lilloise, et qui fabrique ce type de matériel. En revanche, l’annulation des festivals ces derniers mois et cet été génère pour WC Loc une perte de chiffre d’affaires de 4 millions d’euros. La société emploie 300 personnes, dont 230 en France et le reste en Belgique et au Portugal.

Retrouvez chaque matin la relance éco à 7h15 sur France Bleu Nord.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu