Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : le port de Gron mène bien sa barque

-
Par , France Bleu Auxerre

Le port de Gron (Yonne) permet aux entreprises et coopératives bourguignonnes d'exporter ou d'importer des marchandises via le port du Havre. Malgré la crise sanitaire, son activité reste à flot. Entretien avec Didier Mercey, le président de Logiyonne, la société de 12 salariés qui gère ce port.

Chaque semaine, une trentaine de containers d'orge icaunaise quitte le port de Gron (Yonne) pour rejoindre le Vietnam via Le Havre.
Chaque semaine, une trentaine de containers d'orge icaunaise quitte le port de Gron (Yonne) pour rejoindre le Vietnam via Le Havre. © Radio France - Thierry Boulant

Comment la crise sanitaire a-t-elle impacté votre activité ?

Nous sommes dans une activité « transport et logistique »  et effectivement pendant cette période de crise notre activité en export ou en import a été quand même assez soutenue, nous n'avons pas été impactés en terme de volume de trafic par rapport au Covid-19.  En ce qui nous concerne, je pense qu'on a été beaucoup plus impacté par les grèves notamment des dockers, puisque que tous nos trafics sont en connexion maritime et on travaille énormément avec le port du Havre. La grève des dockers  notamment par rapport à la réforme des retraites en décembre et janvier, a eu un effet très négatif en terme de volumes, puisque les compagnies maritimes ne s'arrêtaient plus au port du Havre. A la fin de cette grève et avec l'entrée en vigueur du confinement, les dockers ont recommencé à travailler. Les compagnies maritimes ont remis des bateaux en maritime sur le port du Havre et du coup, on a pu rattraper cette activité avec des volumes assez importants.

Chargement d'un container sur une péniche du port de Gron (Yonne).
Chargement d'un container sur une péniche du port de Gron (Yonne). © Radio France - Thierry Boulant

Beaucoup d'autres secteurs de l'économie ont été touchés par la crise sanitaire, est-ce que par ricochet, ça a eu une influence sur l’activité du port ?

Alors contrairement à la grande majorité de nos confrères, on est dans un métier qu’on appelle le « commissionnaire transport » donc on organise une chaîne de transport logistique. 98 %  de notre chiffre d’affaire (qui s’établit à 8 millions d’euros par an), c'est du grand export. Nous sommes hyper spécialisés dans l'exportation de marchandises françaises et notamment bourguignonnes au bout du monde. 

Avant la mi-mars, la Chine sortait de son confinement.  Le trafic en exportation sur ce pays a donc été très important. On a exporté entre mars et juin, 60 % de nos "trafics containers" sur la Chine donc la reprise dans ce pays, nous a permis effectivement de traiter des volumes importants.

Malgré le ralentissement de l'économie vos perspectives restent donc plutôt encourageantes ?

En fait, on est comme toutes les entreprises, on n'a jamais de visibilité et rien n’est jamais acquis. On peut se projeter sur un ou deux mois, et c'est au bout de 2 mois qu'on constate qu'on a avancé ou pas. Mais c'est vrai que si on fait le bilan sur les 6 premiers mois de l'année, il est positif et on espère bien évidemment que ça va continuer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess