Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : les jus de fruits Kookabarra maintiennent le cap grâce à la solidarité entre entrepreneurs

-
Par , France Bleu Vaucluse

Chaque jour, France Bleu Vaucluse s'intéresse à une entreprise emblématique du département. Focus ce jeudi sur Kookabarra, entreprise cavaillonnaise spécialisée dans la fabrication de jus de fruits et de nectars haut de gamme : oranges blondes, citrons verts, myrtille ou encore poires des îles.

Kookabarra produit des jus de fruits haut de gamme, des nectars et des fruits coupés
Kookabarra produit des jus de fruits haut de gamme, des nectars et des fruits coupés - .

Kookabarra est née dans le Vaucluse en 2006. C'est Jérémie Marcucilli qui a eu l'idée de produire et de commercialiser des jus de fruits haut de gamme, en revenant d'un voyage en Australie, pays des bars à jus. Il a mis au point, avec l'aide du Centre technique des conservations des produits alimentaires, un concept qui permet de conserver le jus de fruits frais pendant 14 jours (au lieu de quatre jours habituellement). Et maintenant, il alimente les hôtels, les restaurants, et les épiceries fines. 

Evidemment, une partie du marché s'est effondrée pendant le confinement, avec la fermeture des bars et des restaurants. "On a dû se réinventer dès le 17 mars, explique Jérémie Marcucilli. Nous travaillons avec des produits frais, périssables, impossibles à stocker. Comme nous n'avions plus accès à notre clientèle professionnelle habituelle, nous sommes passés en trois jours sur une clientèle de particuliers."

Solidarité et bienveillance

Et c'est grâce à la création d'une boutique en ligne que Kookabarra a réussi à toucher le grand public. Le site internet a été monté en quelques jours, grâce à la coopération de l'entreprise Boutigo, basée aux Vignères et spécialisée dans la conception de e-boutiques. "Boutigo a fait preuve d'une réelle solidarité, raconte le jeune patron. Nous étions tous logés à la même enseigne, pendant le confinement. Nous nous sommes tous entraidés. Le tissu économique a fait preuve d'une extrême bienveillance."

Jérémie Marcucilli reste très optimiste pour la suite. Avec la crise sanitaire, les consommateurs sont devenus très exigeants sur ce qu'ils achètent. "Les gens veulent de la qualité et de la proximité, estime le patron de Kookabarra. Le mot locavore prend aujourd'hui tout son sens. Les gens se sont rendus compte qu'ils trouvaient de très bonnes choses, juste à côté de chez eux.

Les jus de fruits Kookabarra se retrouvent désormais sur les tables des particuliers.
Les jus de fruits Kookabarra se retrouvent désormais sur les tables des particuliers. - .

France Bleu Vaucluse est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess