Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La rélance éco : un masque utilisable indéfiniment et conçu dans la Vallée de l'Arve

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Deux sociétés de la Vallée de l'Arve, Precise France à Peillonex et Nanoceram à Marnaz ont conçu pendant la crise du COVID-19 un masque transparent utilisable à vie, grâce à des filtres en céramique intégré. Précimask attend la certification AFNOR et espère une commercialisation dès octobre.

Louis Pernat, dirigeant de HPB Group. C'est sa filiale Nanoceram qui conçoit les cartouches en céramiques qui équipent les filtres de Précimask.
Louis Pernat, dirigeant de HPB Group. C'est sa filiale Nanoceram qui conçoit les cartouches en céramiques qui équipent les filtres de Précimask. - Bouverat-Pernat

Louis Pernat est le dirigeant de HPB Group. C'est sa filiale à Marnaz, Nanoceram qui a conçu les filtres en céramiques qui équipent les masques Précimask, imaginés pour remplacer les masques jetables. Interview : 

Expliquez-nous le principe de ce masque utilisable à vie...

On a eu une réflexion en voyant tous ces masques jetables qui pullulaient, on s’est dit pourquoi pas ne pas concevoir un masque qui ne consomme pas de déchet. Le directeur technique de la société Précise, Alain Auffrey, m’a appelé. Il savait qu’on avait dans le groupe HPB une société qui s’appelle Nanoceram qui est spécialiste de céramique. Il m’a posé la question : « est-ce que tu penses que des filtres céramiques pourraient être utilisés pour filtrer l’air ? » L’idée a cheminé, on a fait des tests et le concept est né. 

Quelle est la taille de ces filtres en céramique ? Est-ce gros sur le visage ?

Non, ce sont des petits filtres d’une taille de 30 millimètres. Il y en a deux par masque, ils sont positionnés sur les joues de nos masques, et tout le reste est transparent. On voulait ré-humaniser la relation sociale. C'est aussi important pour les personnes qui souffrent de troubles de l'audition. C'est aussi l’avantage de notre solution, on peut lire sur les lèvres de notre interlocuteur. On voit le sourire de notre interlocuteur, ses expressions du visage.

Le masque Précimask est à l'état de prototype. Sa production en série est prévue à partir de cet automne.
Le masque Précimask est à l'état de prototype. Sa production en série est prévue à partir de cet automne. - Précimask®

Avez-vous obtenu la certification de ce maque ?

Pas encore. C’est en cours de test mais nous sommes très confiants pour l’obtenir. Les premières productions en série seront vraisemblablement disponibles à l’automne.  

Vous avez eu cette idée pour faire barrière au virus, mais j’imagine que ce masque peut aussi protéger des polluants des personnes qui travaillent sur des chantiers à risques

Exactement, c’est aussi le gros avantage, on aura différentes sortes de capsules céramiques qui sont interchangeables en fonction de l’usage que l’on en fait. La personne qui veut l’utiliser pour faire du vélo dans la ville qui est polluée, peut l’utiliser. Ou alors la personne qui travaille sur un chantier et qui scie du béton et qui dégage de la poussière peut aussi l’utiliser. C'est beaucoup plus large que la crise sanitaire actuelle.Ça intéresse aussi les professionnels de santé aussi évidemment. Notre solution sollicite beaucoup d’intérêts.

Combien coûtera ce masque ?

J’ai fait une évaluation dans mon entreprise. J’équipe mes salariés de masques jetables qu’ils changent au bout de quatre heures, le coût par salarié par mois est d’environ 30 euros. On est encore en train d’affiner le coût de la version grand public de notre masque Précimask mais le prix de vente serait aux alentours de 150 euros, mais une fois pour toute. Parce qu'il n’y a aucun consommable, il n’y a pas d’obsolescence programmée.  Les capsules céramique seront à vie, avec un protocole de nettoyage régulier qu'on est en train d'élaborer. Mais il n'y aura pas à les changer.

__________________________________

France Bleu est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période  de déconfinement. Chaque jour à 7h15, votre radio s'intéresse à une  entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de  sport, association, restaurant, etc). Comment se porte-t-elle ? Quels  enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se  projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess