Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Sans les aides, 80% de la filière disparaît en 2021" : Renaud Guyot, gérant de l'artificier Europyro

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Renaud Guyot gère la société d'artifice Europyro à Vandoncourt, qui produit des spectacles pyrotechniques en Franche-Comté. Pour lui, 2020 est une année noire : il n'a même pas réalisé 3% de son chiffre d’affaires habituel. Et l'annulation des feux de la Saint-Sylvestre enfonce le clou.

Feu d'artifice à Audincourt en 2019
Feu d'artifice à Audincourt en 2019 - Renaud Guyot

"Vous avez vu beaucoup de feux d'artifice en Franche-Comté cette année ?". La question de Renaud Guyot, gérant d'Europyro, est rhétorique. Quasiment tous les feux ont été annulés ces derniers mois et les recettes de sa société, spécialiste de l'artifice dans la région, sont au plus bas. 

"C'est bien simple, d'habitude on tourne autour de 600 000 euros sur l'année. En 2020, c'est 6 000 euros." Renaud Guyot

Les feux d'artifice du Nouvel An ne font pas exception, eux aussi sont annulés. Ce n'est pas une perte majeure pour Europyro : "En Franche-Comté ce n'est pas une grande tradition, de faire un feu de la Saint-Sylvestre. C'est davantage le cas en Alsace, où on essaie de se développer.

Mais Renaud Guyot comptait tout de même sur un spectacle, celui de Pont-de-Roide dans le Doubs : "D'habitude on le fait le 1er janvier, à 18 h. Les gens prennent un vin chaud, une soupe et ils regardent le feu d'artifice ensemble. A 20 h, tout le monde est chez soi. On aurait pu le tenter même avec le couvre-feu, mais _ça voulait dire créer un rassemblement de personnes... Et ça c'était pas possible_."

"Chaque jour la tête un peu plus sous l'eau"

Il comprend parfaitement l'annulation des feux d'artifice, le contraire serait "déraisonnable" selon lui. "Je ne peux pas aller contre cette décision, je la comprends pour des raisons de santé publique. _Mais elle me met chaque jour la tête un peu plus sous l'eau_.

Europyro n'a même pas fait 3% de son chiffre d'affaires cette année. Car à l'annulation des spectacles s'ajoute la baisse des ventes de matériel. L'entreprise a développé toute une gamme pour les particuliers : "Aujourd'hui toute personne non qualifiée peut réaliser un feu d'artifice dans son jardin." Renaud Guyot réalise d'ordinaire de belles ventes avec ces produits, mais pas cette année. "Les gens ne pouvant pas se réunir chez eux, ne pouvant pas faire de réunions de famille... Ben ils n'achètent pas, parce que ces produits marchaient justement pour les fêtes de famille."

Des aides vitales en 2021

Alors Renaud Guyot compte sur les aides financières pour ne pas mettre la clé sous la porte. "Nous avons obtenu des aides de l'Etat et de la Région, et les sociétés d'artifice sont passées dans la liste de Secteur 1 pour octobre et novembre. Cela veut dire qu'on a le droit à des aides supplémentaires." 

Mais le patron d'Europyro reste inquiet : "Nous n'avons _pas de visibilité pour 2021_. Il faut absolument que les élus ne nous lâchent pas. Sinon c'est 80% de la filière qui disparaît.

Comme beaucoup d'autres artificiers, il travaille essentiellement avec les collectivités territoriales. "Et notre question aujourd'hui, c'est : que vont faire ces collectivités en 2021 ?"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess