Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Renault à la recherche de 200 techniciens à former aux voitures de demain dans le sud de la France

-
Par , France Bleu Provence

Le premier constructeur automobile français va signer ce lundi une convention de partenariat avec l'AFPA de Marseille. C'est une première en France. Pour attirer des jeunes vers les métiers de la mécanique et de la carrosserie, Renault veut changer l'image de ces métiers.

Les techniciens de Renault sont formés au centre de Bouc-Bel-Air prés de Marseille
Les techniciens de Renault sont formés au centre de Bouc-Bel-Air prés de Marseille © Radio France - David Aussillou

Renault annoncera ce lundi après midi à Marseille son intention de recruter 200 techniciens dans le sud de la France. La firme au losange va signer d'ici quelques semaines quatre partenariats avec des organismes de formation. Le premier concerne l'AFPA de la Treille à Marseille qui va former des carrossiers. "C'est l'un des métiers de l'automobile qui propose le plus d'offres d'emploi, explique Vincent Demarco, directeur commercial de l'AFPA à Marseille. On va aider Renault à trouver les bons candidats. Et nous les formerons dans notre centre qui a les mêmes équipements qu'un concessionnaire auto". 

Les mains dans le cambouis, c'est bientôt fini ?

Reste à trouver ces futurs carrossiers alors que ce métier comme celui de mécanicien n'attire plus la jeunesse. Renault mise sur une nouvelle image du secteur de l'automobile. "Le mécanicien avec les doigts sales est en train de changer, promet Yvan Lagarde, le patron du centre de formation de Renault à Bouc-bel-air. Dans les prochaines années, nos ateliers seront plus propres car ils répareront des véhicules électriques ou hybrides. Nous emploieront plus des techniciens que des mécaniciens". 

Des véhicules de plus en plus complexes à réparer

Aux mécaniciens les plus motivés, Renault promet en effet de devenir des experts de la voiture de demain. Ils seront régulièrement formés aux nouvelles technologies qui équiperont les prochains véhicules du constructeur. "On passe déjà beaucoup de temps devant nos ordinateurs, raconte Philippe Supa, agent Renault dans le quartier de la Pomme à Marseille. C'est déjà plus du tout la mécanique d'avant. On doit se former en permanence et c'est loin d'être un métier facile."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu