Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Renault dévoile le prototype d'une nouvelle R5 en version électrique

-
Par , France Bleu

Le groupe automobile français Renault a dévoilé ce jeudi les images de sa R5, reine des années 1970, revisitée et électrique.

La nouvelle R5 électrique.
La nouvelle R5 électrique. - Renault

Les rumeurs laissaient penser que Renault allaient ressusciter ses mythiques 4L et R5 en version électrique. Pas de 4L à l'horizon pour l'instant, mais le groupe automobile vient officiellement ce jeudi de présenter le prototype d'une nouvelle R5 électrique. Star des années 1970, cette nouvelle version sera une "voiture 100% électrique à un prix accessible à tous", a précisé Luca De Meo, le directeur général.

La petite soeur aura-t-elle autant de succès que son aînée ? Peu chère, fiable, rendue sympathique par des publicités en bande dessinée, la Renault 5 a dominé le marché français à la fin des années 1970. La R5 était restée en tête des ventes durant 10 ans, de 1974 à 1983. Surnommée "Supercar" et produite à près de 6 millions d'exemplaires de 1972 à 1984, elle est remplacée par la Supercinq jusqu'en 1996. 

On la trouve désormais sur le marché de collection entre 450 et 5.000 euros, à part pour les modèles Turbo, dont la cote a explosé avec leurs succès en rallye. 

Une nouvelle stratégie pour Renault

Renault a aussi annoncé ce jeudi qu'il allait accélérer ses réductions de coûts et se concentrer sur une gamme réduite de modèles plus rentables, dans le cadre d'un nouveau plan stratégique destiné à sortir le constructeur automobile de la crise qui a suivi le départ de l'ancien PDG Carlos Ghosn et l'épidémie de coronavirus. 

Près de la moitié des véhicules lancés par Renault seront des versions électrifiées d'ici 2025, versions qui devraient offrir de meilleures marges bénéficiaires que leurs équivalents à combustion thermique. Le groupe va ainsi lancer 24 véhicules dans les cinq prochaines années et au moins 10 véhicules électriques.

Le nouveau directeur général Luca De Meo, arrivé aux commandes du groupe au losange en juillet dernier, souhaite simplifier le processus de fabrication et limiter les dépenses dans des domaines comme la recherche, tout en réduisant la production à 3,1 millions d'unités en 2025, contre 4 millions en 2019.

Le pari des classiques revisités 

BMW a modernisé la Mini avec un succès inédit, et Fiat a dopé ses ventes grâce à sa nouvelle 500. Les deux constructeurs ont profité du succès de ces citadines pour lancer des gammes entières, allant de la bombinette sportive au SUV. Lancée en 1998, la nouvelle Coccinelle (New Beetle) de Volkswagen a connu un succès mitigé. Le constructeur allemand doit bientôt sortir une nouvelle version de son Combi, chouchou des hippies. En revanche, Citroën n'a pas eu le succès escompté avec sa e-Mehari, version électrique de sa voiture de loisirs ultralégère sortie en 1968. Relancée en 2015, un peu chère et manquant de polyvalence, elle ne s'est vendue qu'à un gros millier d'exemplaires et sa production a été arrêtée au bout de quatre ans.

"Les constructeurs s'appuient sur des modèles emblématiques, qui ont connu un très grand succès commercial", explique Flavien Neuvy, de l'observatoire Cetelem de l'automobile. "Ça parle tout de suite aux oreilles de millions d'automobilistes, c'est de la publicité gratuite".

"C'est aussi une façon pour les marques de rappeler aux clients, de plus en plus infidèles, qu'ils ont une histoire commune. Tout le monde connait quelqu'un qui a eu une R5. Et les jeunes générations sont très ouvertes au côté vintage", poursuit l'expert. A une époque où les automobilistes effectuent leur transition vers l'électrique, des formes familières peuvent aussi "rassurer sur la robustesse du modèle".

Le phénomène ne se limite pas à l'Europe. Ford a fait renaître (deux fois) sa GT 40 et va relancer son petit 4X4 Bronco en 2021. Au Japon, toute une série de voitures se sont inspirées des modèles des années 1950, à l'image du cabriolet Nissan Figaro. Et en Chine, la Hongqi ("drapeau rouge") L5 qui transporte le président Xi Jinping est une version ultramoderne de la limousine de Mao.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess