Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

L'usine Renault de Dieppe menacée de fermeture ? "Impossible" et "inacceptable" réagissent élus et syndicats

Le magazine Challenges et le Canard Enchaîné révèlent que Renault prévoit un vaste plan d'économies qui pourrait comprendre la fermeture de quatre usines, dont celle de Dieppe. Mais sur place, c'est la grande surprise. Elus locaux et syndicats n'y croient pas.

Un atelier Alpine à Dieppe
Un atelier Alpine à Dieppe © Radio France - Michel Jérome

L'usine Renault de Dieppe est-elle menacée de fermeture ?  Le constructeur automobile envisagerait de fermer quatre de ses usines dont celle-ci, d'après le magazine Challenges et le Canard enchaîné. Une information dont n'ont absolument pas entendu parler les syndicats ni les élus locaux.

Ces révélations ont de quoi surprendre puisque d'importants investissements ont été réalisés dans l'usine il y a deux ans, pour la fabrication de l'Alpine A110 et la construction de ce coupé sportif s'étale sur encore au moins deux ans. Mais la cadence de production avait été réduite à sept véhicules par jour en début d'année d'après l'AFP.

Aujourd'hui, 350 personnes travaillent en CDI dans l'usine.

Tous nos indicateurs sont au vert donc il n'y a aucune raison que l'on ferme une usine comme la nôtre.

Dominique Seraffin, secrétaire du CSE et syndicaliste CFDT, ne croit pas du tout à cette fermeture. "Ce serait une grosse surprise pour nous parce que Dieppe c'est la relance de la marque Alpine, fer de lance de Renault et tous nos indicateurs sont au vert donc il n'y a aucune raison que l'on ferme une usine comme la nôtre."

Les salariés ont interrogé leur direction à ce sujet et sa réponse correspond à leurs impressions : il n'y a aucune raison de fermer l'usine.

"On ne peut pas faire une Alpine autre part qu'à Dieppe, au niveau sécurité, qualité, efficacité, on a un savoir-faire plutôt unique dans la petite fabrication de ce type-là donc je serais vraiment surpris et très déçu que Renault prenne une telle décision. Ça ne me paraît pas possible", ajoute Dominique Seraffin.

"Ce serait inacceptable"

Surprise et incompréhension aussi du côté du maire et du député communistes du secteur, Nicolas Langlois et Sébastien Jumel. "Il faut toujours rester vigilant mais ce n'est pas à l'ordre du jour", souligne le député. "Si c'est dans l'air, il va falloir que cela se dissipe, note pour sa part le maire. On ne peut pas avoir mobilisé des milliards d'argent public pour le chômage partiel et pour soutenir les grands groupes (dont Renault) et avoir des suppressions d'emplois et des fermetures de site. Ce serait inacceptable."

Renault doit présenter son plan d'économies de 2 milliards d'euros le 29 mai.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu